Plaidoyer autour de la ratification du protocole facultatif sur les DESC

Sous l’initiative de Amnesty International Togo, des Organisations des Droits de l’Homme (ODH) se sont concertées le 10 décembre à Lomé sur le protocole facultatif relatif au Pacte International sur les Droits Economiques, Sociaux et Culturels (DESC), l’occasion de discuter des diverses stratégies à adopter pour amener les autorités nationales à ratifier le protocole facultatif au Pacte International sur les Droits Economiques et Socio-Culturels (PIDESC). Le pacte est entré en vigueur le 3 janvier 1976.

L’importance de la ratification de ce protocole par les autorités togolaises est qu’il revêt un mécanisme de plaintes de sorte que si l’individu rencontre des difficultés à l’interne, qu’il puisse externaliser la jouissance de ses droits en saisissant les Nations-Unies pour obtenir justice.

Les DESC c’est l’ensemble des droits relatifs à l’alimentation, à l’éducation, au logement et à la culture.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article