Les potières de Bolou heureuses des nouveaux fours

Les femmes de Bolou dans la préfecture de Zio (environ 4km de Tsévié), ont une tradition séculaire de fabrication de pots à l’aide de l’argile, la paille et la terre cuite. La fabrication est encore rudimentaire avec effet commercial réduit. Regroupées au sein des femmes de Bolougan, Bolou Adanto et Bolou Kpémé elles viennent de bénéficier de trois fours de cuisson de pots sur le Fonds Spécial de Développement de la Coopération française.

Avec la construction des trois fours pour lesdits villages c’est la filière de la poterie qui se voit améliorée, ceci à l’actif de l’ONG Service Chrétien d’Appui à l’Animation Rurale (SECAAR). Elle va aider les femmes potières à améliorer la cuisson des pots à partir de fours appropriés et la vente des pots. Une étude préalable est envisagée pour mesurer l’impact du circuit de commercialisation. Les femmes pourront renforcer leurs capacités pour une meilleure gestion collective et organisationnelle de leurs groupements. Ceci renforce aussi la cohésion entre es membres de la filière.

Ces fours offrent une température homogène au cours de la cuisson avec une économie d’énergie et réduisent la pollution et les risques de maladies liées à l’exposition constante au feu. Avec les fours les aspects protection de l’environnement et du patrimoine culturel sont respectés.

Les fours ont été inaugurés le mercredi 30 septembre 2015. Initié en 2012 ce projet envisage d’apporter une solution aux problèmes environnementaux et de santé publique posés par les méthodes traditionnelles de cuisson auxquelles avaient recours ces femmes, et d’identifier des canaux de commercialisation leur permettant de pouvoir vivre de cette activité qu’elles exercent depuis des générations.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article