Tous pour sauver la campagne de vaccination contre le charbon bactéridien

Une séance d’information tenue le 28 septembre à Niamtougou, a permis aux éleveurs, peuls sédentarisés, agriculteurs, chefs cantons, CDQ, CCD d’échanger sur les difficultés liées à la contention et aux accidents de travail lors des campagnes de vaccination contre la maladie du charbon bactéridien. Cette séance est la suite de la campagne de vaccination contre la maladie du charbon bactéridien, activité inscrite dans le Projet d’investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNISA).

L’information consistait à renseigner sur les difficultés qu’éprouvent les vétérinaires lors de la vaccination des animaux et de solliciter l’autorité locale pour accompagner la mise en place des parcs de contention afin de sécuriser les activités de vaccination mais aussi de régler les questions d’acquisition des portions devant abriter les parcs et les couloirs, d’organiser les éleveurs pour leur participation à l’installation des parcs ainsi que les différentes autorisations pour la coupe des bois.

Les experts reconnaissent l’ampleur de la maladie du charbon bactéridien qui constitue une sorte d’arme biologique dont il faut mettre tout en œuvre pour éradiquer dans la région. L’autre ambition est de pouvoir réussir la campagne pour réduire les conflits qui opposent chaque saison peuls nomades et agriculteurs lors de la période de transhumance.

Avatar
A propos Emilie ORONG 745 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire