L’Etat togolais accompagne le sous-secteur de l’élevage

Une nouvelle campagne d’encouragement à la promotion du secteur de l’élevage est lancée auprès des éleveurs du pays. Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche a entrepris de distribuer des coqs géniteurs pour relancer le sous-secteur de l’élevage au Togo. Un premier lot de 2500 coqs géniteurs améliorés a été remis aux éleveurs de volailles de Pya. Des produits vétérinaires ont été associés à ces coqs composés d’antibiotiques, des vitamines et de la provende pour améliorer la prise en charge des volailles. Au total 947 éleveurs de la région de la Kara ont été bénéficiaires.
COQ
La campagne va contribuer à la recapitalisation du cheptel à travers la mise à disposition des éleveurs des géniteurs améliorateurs dont le souci est de réduire l’insuffisance de mâles et de promouvoir l’augmentation de la productivité des animaux grâce à l’accès aux géniteurs mâles à fort potentiel génétique.
Ces coqs géniteurs, à fort potentiel génétique, ont été produits par un centre spécialisé installé à Pya dont les perspectives d’avenir sont favorables pour bénéficier de l’appui du ministère de l’agriculture afin qu’il s’érige en un centre pourvoyeur de coqs géniteurs non seulement pour le Togo, mais aussi pour la sous-région. La ferme de Pya est un pôle d’excellence qui a fait sortir des coqs de qualité avec des caractéristiques élevées, c’est-à-dire un coq géniteur pour dix femelles au lieu d’un pour cinq femelles.

A côté du suivi accompagnement recommandé c’est aussi l’engagement des bénéficiaires dont il faut souhaiter. Il est prévu de mettre dans les élevages, au cours dette nouvelle campagne, 4500 coqs géniteurs améliorés afin d’améliorer le secteur de l’élevage.
Les études révèlent que le Togo a été classé meilleur dans le domaine de l’élevage en matière de couverture vaccinale contre toutes sortes de maladies d’animaux et de volailles et dont le modèle tend à être repiqué et vulgarisé par l’Union Africaine. Sur le plan national en termes de bilan, la région de la Kara est en tête de couverture vaccinale avec 83%.

Avatar
A propos Emilie ORONG 643 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article