Jean-Pierre Fabre annonce avoir une large avance

Plus de 24 heures après le vote, la CENI est en peine de donner les résultats provisoires. Elle était censée la donner dans la soirée de dimanche à 21 heures, mais les journalistes invités à la Conférence de presse ont été renvoyés. De sources proches des organisations, les résultats provisoires à la disposition de la CENI étaient ceux basés par le dispositif SUCCES rejeté par l’opposition. Le code électoral et un accord des parties parrainé par l’OIF et la CEDEAO privilégie les procès-verbaux issus des urnes comme “le seul mode ” de traitement et de validation du scrutin.

Le ministre Gilbert Bawara et le président de la CENI ont passé outre pour utiliser le dispositif SUCCES qui attribue selon des sources officieuses 58% des suffrages exprimés à Faure Gnassingbé et 34% à Jean-Pierre Fabre, le candidat du CAP 2015.

Résultats contestés par l’ANC

Au cours d’une conférence de presse tenue ce soir, le CAP 2015 annonce une avance décisive de son candidat.

La compilation des résultats du scrutin présidentiel du 25 avril 2015 est toujours en cours, mais d’ores et déjà, nos estimations à partir des procès-verbaux des bureaux de vote permettent à notre candidat de conserver une avance décisive dont nous attendons confirmation par la CENI.

La coalition soutenant le parti favori de l’opposition dénonce de nombreuses irrégularités qui ont émaillé le déroulement du scrutin, notamment le bourrage des urnes, l’achat massif de conscience, la ” distribution de prébendes, l’expulsion des délégués de l’opposition, [des] bastonnades de militants de CAP 2015, et des cas d’enlèvements et  de substitutions de PV, d’intimidations, de harcèlements….ont été relevés dans la sous-préfecture de la Plaine de Mô, dans les préfectures de Kara, Tône, Danpken, Bassar, Binah, Sotouboua“.

ADDI félicite Jean-Pierre Fabre

En conséquence, le CAP 2015 demande que la sérénité revienne à la CENI et dans le camp du pouvoir pour que seuls les PV soient le seul mode de traitement des résultats.

La fraude massive organisée par le pouvoir est également dénoncé par l’ADDI, qui a salué “les performances” de Jean-Pierre Fabre. Une utilisation prudente et ambiguë des mots qui étonne quelque peu de la part d’un parti qui n’a jamais tenu un double langage. Dans un communiqué mis en ligne ce soir, ce parti relève plusieurs “irrégularités” qui ont émaillé le scrutin; surtout dans la Savane, fief de ce parti.

[…], au vu des preuves accumulées sur les différents types de fraudes largement mis en œuvre par le parti au pouvoir entre autres, l’achat de conscience, l’utilisation des ressources publiques, la délivrance de procurations non conformes aux dispositions du code électoral, les intimidations et le bourrage des urnes, ADDI affirme que les résultats sortis des urnes ne reflètent pas la volonté populaire.
Pour ce qui concerne le bourrage des urnes par exemple, il s’est effectué à très grande échelle par divers méthodes utilisant la corruption et des bulletins prévôtés par une même personne, indique le communiqué.

Gilbert Bawara nerveux joue au président de la CENI

La nervosité semble être dans le camp du pouvoir. Si le dispositif sécuritaire impressionnant peut être vu en ville, c’est surtout le jeu du ministre Gilbert Bawara en charge de la Décentralisation qui reste tout de même surprenant. L’imposition du dispositif SUCCES, c’est lui, contrairement à l’accord que lui-même a signé. Depuis samedi soir, il  fait la tournée des plateaux de télé pour annoncer le bon déroulement du scrutin et la probable victoire de  Faure Gnassingbé. Ce mati, il convoque les journalistes pour leur annoncer de façon officieuse les résultats donnés par son dispositif illégal. C’est encore lui qui a déclaré que la CENI allait donner les résultats dimanche soir avant que son activisme débordant ne soit démenti par les faits.

Il est arrivé à remorquer dans son jeu, les observateurs de la CEDEAO qui viennent de rendre publique leur rapport qui donne un satisfecit général au déroulement du scrutin.

Malgré ces gesticulations, le suspense demeure entier. L’opposition rassemble ses moyens pour prouver la fraude inacceptable et invalider la victoire annoncée de Faure Gnassingbé avec 58% des voix.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 854 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire