Présidentielle togolaise: de l’improvisation à la théâtralisation

Taffa Tabiou, le Président de la CENI togolaise

C’est à se demander s’il existe des lois électorales au Togo. Pour faire droit à l’opposition togolaise (participationniste) qui a rejeté le logiciel SUCCES pour la compilation et le traitement des résultats, le Comité d’accompagnement sous la direction du Général Sangaré a pris la commande de la collecte des résultats du vote, issus des Commissions électorales locales indépendantes (CELI).

D’après nos informations, il y a eu depuis ce dimanche matin des tractations entre les représentants des candidats à l’élection présidentielle avec la CENI, en présence des membres du Comité d’accompagnement. CAP 2015, ADDI et MCD ont réitéré à cette occasion leur rejet du programme informatique SUCCES. Or ce système a été utilisé pour traiter les résultats qui avaient commencé à tomber depuis la clôture des bureaux de vote. D’après nos sources, les résultats de SUCCES donnent environ 60% du vote à Faure Gnassingbé, 35% à Fabre Jean-Pierre et les moins de 5% de suffrage pour les trois autres candidats. Du côté des observateurs internationaux, on signale (dans l’anonymat) que serait « un miracle qu’il y ait de changement entre les résultats disponibles actuellement et ceux qui sortiront de la publication des PV« .

Le général Sangaré et ses hommes, face à l’incapacité des protagonistes togolais à s’entendre ont donc proposé/décidé de prendre leur responsabilité. Deux hélicoptères de l’armée auraient été mis à leur disposition, à l’effet d’aller collecter les résultats sur le terrain et les acheminer sur Lomé au niveau de la CENI.

Au lieu des résultats provisoires, c’est à une scène de théâtre que le public togolais va participer dans les prochaines heures. Les résultats des commissions locales seront proclamés en live, en présence des représentants des candidats et de la presse. Pour le Comité d’accompagnement, c’est le moyen de garantir la transparence dans le scrutin présidentiel et de contenter les opposants qui ont pris part à l’aventure de l’élection présidentielle du 25 Avril 2015. Ce n’est donc que le début du nouveau feuilleton made in Togo.

Du côté du candidat de CAP 2015, on se résout pour l’instant à cette solution, à défaut de contester le vote sur une base crédible. Mais on est en droit de se demander ce que fera Jean-Pierre Fabre lorsque les tendances officieuses actuelles vont se confirmer.

Le Temps

[amazon text=Amazon&template=mp3 clips&cat=local&last=30&wishlist_type=Similar]

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article