Percy Sledge, interprète du tube «When a Man Loves a Woman», est mort

Le chanteur de soul est décédé chez lui ce mardi matin. Il avait connu son plus grand succès à 25 ans avec «When a Man Loves a Woman»

Depuis presque 50 ans, il était connu dans le monde entier grâce à l’une des plus belles chansons d’amour, «When a Man Loves a Woman». Le chanteur de soul Percy Sledge est mort ce mardi matin à Baton Rouge, en Louisiane (Etats-Unis), à l’âge de 73 ans.
Percy Sledge «se battait contre un cancer du foie depuis plus d’un an», a déclaré son agent, Steve Green.
PERCY
Né à Leighton dans l’Alabama en 1941, le chanteur avait enregistré en 1966 son plus grand succès «When a Man Loves a Woman». Selon le magazine Rolling Stone, Sledge venait alors de perdre à la fois son travail dans le bâtiment et sa petite amie partie à Los Angeles. «Je n’avais pas d’argent pour la suivre, il n’y avait donc rien à faire pour la récupérer», s’était-il souvenu ensuite. Il avait improvisé la mélodie et les paroles avant d’en donner le crédit à ses copains du petit groupe auquel il appartenait, et qui l’avaient aidé aux arrangements.

Le tube de Percy Sledge avait de nouveau occupé les premières places des charts à la fin des années 1980 et au début des années 1990, d’abord grâce au film «Platoon» d’Oliver Stone, dont la bande originale incluait «When a Man Loves a Woman», puis ensuite grâce à une reprise du chanteur Michael Bolton.

Considérée comme «une des plus grandes chansons de soul de tous les temps», selon le Rock and Roll Hall of Fame (le «panthéon» du rock and roll), «When a Man Loves a Woman» avait été placée en 53ème place par Rolling Stone dans un classement des 500 meilleures chansons de tous les temps établi en 2004.

La carrière du chanteur s’était poursuivie avec d’autres-titres également à succès comme «Warm and Tender Love» ou «It Tears Me Up». Percy Sledge avait reçu un prix pour l’ensemble de sa carrière de la Rythm and Blues Foundation. Il avait été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en 2005.
Le Parisien (AFP)

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article