L’actualité vue par Le Temps du Togo

Le Burkina bombarde Bana avec des moustiques génétiquement modifiés

Dix mille moustiques mâles génétiquement modifiés ont été introduits à…

Liberia : Disparition de "conteneurs" de billets de banque

Cent millions de dollars, destinés à la Banque centrale du…

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Le travail des experts de l’OIF validé par les candidats participationnistes à la présidentielle 2015

Siaka Sangaré, général malien, chef de la mission des experts de l'OIF

Siaka Sangaré, général malien, chef de la mission des experts de l’OIF

Les partis participationnistes semblent s’être entendus avec le gouvernement pour enterrer la question du fichier électoral pour aller rapidement en campagne. Mais la question du fichier électoral n’est pas pour autant réglée. D’autres problèmes restent en suspens, à l’instar du logiciel de transmission des résultats que réfute l’opposition, et le bulletin de vote contesté par le candidat du CAP 2015.

Il n’y a plus désormais aucun suspens dans le feuilleton électoral : le scrutin aura bel et bien lieu ce 25 avril, la campagne électorale démarrera sans coup férir ce vendredi.

L’espoir attendu du rapport de l’OIF dont des informations filtrées des Etats-majors des partis de l’opposition disaient  qu’il recommanderait l’annulation du scrutin, a vite tourné à l’avantage du pouvoir. Les partis de l’opposition et le parti au pouvoir se sont accordés pour participer au scrutin présidentiel dans les conditions que le public togolais ignore pour le moment.

Alors que les experts de l’OIF devraient rendre leur rapport ce 7 avril au cours d’une conférence de presse, c’est finalement au Comité de suivi du processus électoral réuni  à la Primature hier matin que le contenu dudit rapport a été présenté.

A en croire le président de la CENI, M. Taffa Tabiou, les représentants des 5 candidats (ANC, ADDI, MCD, NET et UNIR) ont validé « les opérations de nettoyage effectués par les experts de la Céni et ceux de l’OIF

Selon le président de la CENI, le corps électoral est constitué de 3.590258 électeurs, qu’on aura à répartir  dans 4112 centres de vote et 8994 bureaux de vote. Selon le même président, les représentants des candidats ont même validé  SUCCES, le controversé logiciel de transmission des résultats  dénoncé par le candidat du CAP 2015, Jean-Pierre Fabre, comme un moyen de fraude mis en place par le pouvoir.

Difficile de savoir pour l’instant le contenu de ce rapport, les experts de l’OIF- qui ne sont plus finalement partis lundi dernier, organisent une conférence de presse dans les locaux de la CENI ce mercredi à 10 heures.

La représentante du CAP 2015, Mme Brigitte Adjamagbo a reconnu la qualité du travail de l’OIF tout en déplorant que plus de 75% du fichier  soit constitué de personnes inscrites sur la base de témoignages.

Quand on regarde la structure des sources de justification pour les élections, on se rend compte que 75% des électeurs sont inscrites sur la base de témoignages; a déclaré Mme Brigitte Adjamagbo à l’issue de la réunion du Comité de Suivi.

 

Controverse sur le logiciel de transmission

Il n’y a tout de même pas unanimisme entre le pouvoir et l’opposition. Des points de divergence sont nombreux, surtout une grande controverse sur le logiciel de transmission continue, a relevé Mme Brigitte Adjamagbo.

Nous ne voulons pas de ce SUCCES. Pour nous, c’est l’équivalent d’un échec, a-t-elle ironisé, un mode de transmission, de centralisation, susceptible de conduire à des élections contestées. S’il y a un candidat dans la course intéressée par ce SUCCES, qu’il le prenne à titre privé !

Le CAP 2015 met également en cause le bulletin de vote dont il souhaite la révocation.

Alleluia, merci à l’OIF !

La publication du rapport de l’OIF ce mardi, soit une semaine jour pour jour après le premier rendez-vous, laisse planer quelques doutes quant à la fiabilité du travail des experts. Pourquoi l’OIF a-t-il entendu si longtemps avant de publier le rapport ? Un article sur le site officiel du gouvernement traduit la joie du pouvoir d’avoir réussi à arracher l’accord des candidats participationnistes en ce qui concerne le  travail des experts sur le fichier électoral controversé. Alleluia, tout le monde est d’accord !, titrait www.republicoftogo.com, illustrant à la fois la nervosité et le soulagement des partisans de Faure Gnassingbé qui craignaient une annulation du scrutin.

Selon  Taffa Tabiou, les experts n’auraient trouvé que 10.000 doublons  alors que les techniciens du CAP 2015 ont trouvé 30.000 doublons. Quant à Alberto Olympio du Parti des Togolais, un grand expert en informatique de réputation mondiale, spécialisé dans l’audit des fichiers,  il a fait une estimation de 17 à 26% de doublons sur le fichier 2015 en partant de celui de 2013 dont les doublons sont estimés à plus de 250.000.  Candidat du Parti des Togolais, M. Alberto Olympio avait réclamé l’annulation du scrutin, le temps de faire l’audit du fichier électoral.

Comment comprendre alors que les experts de l’OIF arrivés à la demande du Gouvernement pour faire une consolidation du fichier électoral, n’aient pas pu déceler toutes les tares et anomalies constatées par le CAP 2015 et le Parti des Togolais ?

L’état de corruption du fichier était tellement colossal que le candidat Jean-Pierre Fabre a porté plainte devant un tribunal de commerce à Bruxelles contre ZETES, la société informatique belge fournisseur du logiciel d’enrôlement  » pour faux en informatique et usage de faux ».

Selon certaines sources, le Gouvernement, qui a déjà renvoyé un expert électoral de l’Union Européenne, Jerôme  Leyraud, aurait fait pression sur l’OIF pour obtenir à tout prix un rapport à lui favorable. Le Gouvernement considérait l’expert de l’Union Européenne comme épousant trop les thèses de l’opposition sur le fichier électoral.

Que doit faire l’opposition ?

Reste que la balle est dans le camp de l’opposition. Les participationnistes vont-ils accepter participer au scrutin dans les conditions actuelles ou vont-ils demander l’annulation du scrutin pour reprendre le processus à zéro ? Car l’enrôlement de 75% des électeurs sur témoignage constitue tout de même une source confligène quand on imagine le nombre de mineurs susceptibles de voter. Le bons sens voudrait que tous les Togolais en âge de voter disposent de leurs cartes d’électeur.

Alberto Olympio, le président du Parti des Togolais, qui a décelé plus de 250.000 doublons peut-il communiquer  sa liste aux candidats participationnistes en vue de contester le travail de l’OIF?

Il ne reste que 48 heures avant le démarrage de la campagne présidentielle. L’opposition a très peu de temps pour réagir, mais il n’est pas encore trop tard.

2535 Vues totales 4 Vues ce jour
(Visited 58 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter