Le COPED prépare les jeunes de la région centrale à un scrutin présidentiel apaisé

Le Centre d’Observation et de Promotion de l’Etat de Droit (COPED) avec l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), a organisé les 6 et 7 mars puis les 9 et 10 mars à Sokodé, deux ateliers de formation sur la prévention des conflits et la paix à l’intention de 65 jeunes, membres des organisations de la société civile et des leaders d’opinion de la région Centrale. Le premier groupe est composé de 35 jeunes des préfectures de Tchaoudjo et de Tchamba puis le second de 30 jeunes venus des préfectures de Sotouboua et de Blitta.
COPED
Le COPED, à travers ces deux ateliers entend contribuer à la prévention des conflits,
promouvoir la réconciliation nationale et la participation démocratique lors de la prochaine élection présidentielle.
Ces formations ont porté sur les thèmes relatifs aux droits de l’Homme, aux principes et au sens de la démocratie. La culture de la paix et les techniques de prévention des conflits avant, pendant et après les élections, ont été également abordées.
Le président du COPED, Ouro-Bossi Tchakondo a indiqué que les périodes électorales sont des moments de cauchemars pour les populations. C’est aussi une occasion des règlements de compte et des violences intercommunautaires et interethniques pour certains mettant dangereusement à mal, la paix sociale et ralentissant le développement. Pour M. Tchakondo, « il faut à tout prix faire en sorte que dans le contexte sociopolitique fondé sur les principes et valeurs démocratiques, les élections soient faites dans le respect des droits de l’homme et du renforcement du tissu social ».
Le Temps/Atop

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article