Processus de la présidentielle: La CNSC demande une meilleure couverture de la révision électorale

Amégakpo Paul, Coordonnateur de la mission d'observation
Amégakpo Paul, Coordonnateur de la mission d'observation
Amégakpo Paul, Coordonnateur de la mission d’observation

Les opérations de révision de la liste électorale qui ont démarré depuis le 20 janvier dans la première zone délimitée par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) suscitent des prises de position de la part des organisations de la société civile togolaise qui déplorent des manquements et des dysfonctionnements quelques jours après le démarrage des opérations.

Parmi ces organisations, la plateforme SYCED (Synergie Citoyenne pour des Elections Démocratiques) conduite par la CNSC fortement impliquée dans l’accompagnement du processus électoral dont la révision des listes. La SYCED a déployé 129 observateurs dans les 16 circonscriptions électorales que compte cette zone pour le suivi quotidien.

Dans une déclaration intitulée « le droit à la carte d’électeur c’est le droit au vote » et publiée le 22 janvier dernier, la Concertation Nationale de la Société Civile (CNSC) déplore « la faible mobilisation devant les CLC [et] lance un appel aux citoyennes et citoyens à prendre part à cette phase importante du processus électoral ».

Des deux premiers jours de révision, la CNSC relève des dysfonctionnements liés à la lenteur des ordinateurs, aux imprimantes non ou mal configurées, à la pénurie du carburant pour les générateurs, à la lenteur de la saisie mais note une sécurisation maximum des CRV à 97%. La logistique et l’organisationnel ont vu leur problème décroitre au fil des jours. La note de satisfaction, pour la SYCED est liée aux « différentes interventions faites par la CENI et ses agents pour apporter des solutions aux difficultés rencontrées ».

Des recommandations formulées à l’endroit des acteurs impliqués dans le processus notamment les partis politiques, les autorités administratives, les organisations de la société civile, celle adressée à la CENI, encourage la Commission et ses démembrements à « se mobiliser davantage pour rendre fonctionnel l’ensemble des matériels de révision de la liste et déployer à l’avenir la logistique la veille du démarrage de l’opération dans les deux prochaines zones »

La phase de révision actuelle des listes électorales permet le transfert d’inscription, la délivrance du duplicata en cas de perte ou d’omission et l’enrôlement de personnes qui viennent d’avoir l’âge de voter de même que ceux qui n’avaient pu se faire enrôler en 2013.

Avatar
A propos Colombo KPAKPABIA 1040 Articles
Colombo Kpakpabia est Directeur de publication du journal Le Temps. Il capitalise plus de 20 ans d'expérience dans la presse écrite et audiovisuelle. Colombo axe son travail sur la recherche et l'efficacité. Contact Email: colombock@gmail.com

Laisser un commentaire