Les Togolais ne se sont offert seulement que la peau de l’équipe de l’Ouganda

Tchanilé Tchakala signant son contrant au milieu de la Ministre des Sports et du président de la FTFLes Eperviers du Togo sont éliminés de la phase finale de la CAN 2015. Dans cette compétition ils s’en sont offerts uniquement la peau des Ougandais en aller et retour. Malheureux d’eaux ! Les Eperviers en ont été écartés de part leur piètre prestation dans ces éliminatoires. Les Ghanéens gagnent 3 buts à 1 mercredi dernier les Eperviers et les propulsent en dernière place du groupe. Ils auront mérité cette élimination tant leur prestation sur le terrain n’était pas à la hauteur du niveau de jeu des autres équipes de sa poule. Ils n’ont fait jeu égal avec aucune équipe dans le groupe, c’est dire donc que les effectifs ghanéens et guinéens lui étaient de loin supérieurs au point de concéder deux lourdes défaites à domicile à Lomé (2 buts contre 3 avec le Ghana et 1 but contre 4 avec la Guinée).

Les deux premières défaites du Togo dans ces éliminatoires étaient prémonitoires d’une probable élimination finale. Ils se sont lancés dans cette compétition sans aucun match de préparation et sous fond de contestation de l’entraîneur, Didier Six et la recherche d’un nouveau sélectionneur national, Tchanilé Tchakala finalement. L’on retiendra que c’est sous son ère que le Togo a pu réaliser « l’exploit » de la plus lourde défaite de son histoire à domicile. Pendant que les autres équipes multipliaient les matches amicaux de préparation, les invectives ouvertes entre fédération togolaise et ministère des sports, infestaient publiquement l’atmosphère à travers les nouveaux médias. En réponse à cette impréparation, en six matches d’enjeu, Tchakala n’a eu que deux victoires et quatre défaites dont deux à domicile. Insuffisant pour que le pays se mette dans le carré des meilleures nations de football continental. Pour ce qui suit le Togo a donc le temps de se remettre au travail, se débarrasser le l’improvisation et de l’inorganisation de ses instances.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article