La mairie de Tsévié en guerre contre les revendeuses de pain

La mairie de Tsévié va en guerre contre le pain non protégé mis à la consommation et vendu au bord de la route. Le 17 octobre dernier la municipalité a procédé à l’incinération publique du pain non protégé saisi une semaine plus tôt dans la ville et ses environs. Ici, il ne fait pas bon de vendre du pain non protégé. La note circulaire avait prévenu et était claire à un moment où l’Etat préconisait des mesures pour lutter contre Ebola. Promoteurs locaux des pâtisseries, groupements féminins et associations de revendeuses de pain de la ville et des marchés ainsi que d’autres acteurs ont tenu des séances pour adopter préventivement des approches locales consensuelles de respect d’hygiène dans la localité. Malgré les nombreux rappels à l’ordre et devant l’irrespect des mesures préventives, la mairie a dû déployer des moyens pour faire respecter la loi.

La démarche veut promouvoir l’hygiène et prévenir la maladie à virus Ebola devant les chiffres alarmants (actuels et en perspectives) de propagation de cette maladie. Après mouts tentatives vaines les services d’hygiène de Tsévié ont fait une descente musclée chez les revendeuses afin d’opérer des saisies inopinées. Le lot de pain saisi au cours de cette opération de contrôle sanitaire a dû fini une semaine plus tard dans les flammes.

Il s’agit pour les autorités communale et sanitaire de la ville de Tsévié de montrer sa volonté d’aider à lutter contre les maladies liées à l’alimentation et de prévenir la maladie à virus Ebola qui sévit de façon alarmante dans certains pays de la sous-région ouest africaine.

pAINM. Loglo Bruno, Président de la délégation spéciale de la commune de Tsévié, a fait savoir qu’il est nécessaire pour toutes les revendeuses de denrées alimentaires de respecter la loi et de protéger leurs marchandises afin d’aider les autorités à combattre efficacement les maladies de toutes sortes et surtout celle à virus Ebola. Il a lancé un appel à toute la population à respecter les règles élémentaires d’hygiènes afin de vivre en bonne santé pour le développement de la localité.
Le pain de Tsévié est une référence dans la région et tous les voyageurs de la Nationale N°1 en rêvent d’emballer comme présents pour les familles. Il est vendu en exposition au bord de la route et parfois sans soins, il est exposé aux odeurs des égouts et caniveaux et les déchets des pétarades des véhicules et motos y font leur dépôt.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article