Le congrès électif renvoyé à une date ultérieure

Gabriel Ameyi, Président de la Fédération togolaise de football
Gabriel Ameyi, Président de la Fédération togolaise de football

Coup de théâtre dans le processus devant aboutir au renouvellement du bureau exécutif de  la Fédération togolaise de football (FTF). Alors que l’on s’acheminait vers un congrès électif le 4 novembre prochain, une lettre du Président de la FTF aux membres affiliés, annonce le report du congrès. En lieu et place, un congrès extraordinaire pour l’élection des membres de la Commission Electorale Indépendante !

 Nous avons l’honneur de porter à votre connaissance que la FIFA nous a recommandé l’organisation d’un Congrès extraordinaire en vue de l’élection des membres de la Commission Électorale Indépendante de la FTF. Cette élection devant intervenir avant la tenue du Congrès Électif initialement prévu le 04 novembre, nous nous trouvons dans l’obligation de reporter la tenue du Congrès électif à une date ultérieure , écrit le Président de la FTF, Gabriel Améyi aux membres affiliés.

Aucune autre information sur les raisons de cette intrusion subite de la Fifa dans le processus électoral. Cependant l’actuel président la FTF, candidat à sa propre succession, est dans le collimateur de la faîtière des associations de foot. Raison suffisante pour contrôler de plus prêt un scrutin, jugé quelque vicié par le passé. Cette immixtion de la Fifa démontre qu’elle tient avant tout à la régularité du scrutin et écarter l’actuel président soupçonné de malversations.

Le code électoral voté par la FTF prévoit la nomination de la commission électorale indépendante par le Bureau exécutif actuel et lui donne également de droit de connaître les recours en cas de rejet de candidature. Des dispositions qui suscitent la méfiance chez la Fifa qui demande alors que ce soit les acteurs eux-mêmes qui élisent les deux organes.

Soyez le premier à commenter

Vos commentaires sur l'article