Malade, Dahuku Péré renonce à son siège de député à l’Assemblée nationale

Dahuku PéréLe président du Parti Alliance, Péré Dahuku, député UNIR de Blitta, ne pourra pas remplir sa fonction de député pour la législature 2013-2018, pour cause de troubles psychiques. Son incapacité a été constatée suite à un avis des médecins du CHU Sylvanus Olympio.[amazon template=banner easy]

Élu en juillet dernier, Dahuku Péré a été victime d’un grave accident de la route alors qu’il allait à Blitta pour remercier ses électeurs. L’ex-président de l’Assemblée nationale (1994-1999), a subi des traitements pendant plusieurs mois en France. Après son retour à Lomé, son état de santé s’est subitement dégradé de nouveau au point de suivre de nouveaux traitements au CHU Sylvanus Olympio.

L’Assemblée nationale a pourvu à son remplacement en la personne de Kokou Alohonou.

C’est la fin d’une échappée personnelle et dramatique d’un homme politique qui a louvoyé ces dernières années entre son  appartenance à l’aile radicale de l’opposition et son retour à ses anciennes amours du RPT-UNIR. Pour des raisons assez obscures, il joua un tour insolite en se mettant sur la liste UNIR dans le Blitta alors qu’il assumait la présidence du Parti de l’Alliance et fut élu député sans avoir pour autant démissionné du parti qu’il a fondé.

Aujourd’hui malade grabataire, atteint de troubles psychiques, M. Péré Dahuku laisse son parti dans un état d’incertitude. Car Ourna Gnatta, un autre militant de son parti, l’Alliance, tout aussi adepte de la prestidigitation politique,  a déclaré solennellement la dissolution de son parti et son intégration à UNIR, le parti au pouvoir. Sans congrès du parti ni avis du bureau politique.

Le parti est désormais abandonné à cette anarchie.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article