L’actualité vue par Le Temps du Togo

Le Burkina bombarde Bana avec des moustiques génétiquement modifiés

Dix mille moustiques mâles génétiquement modifiés ont été introduits à…

Liberia : Disparition de "conteneurs" de billets de banque

Cent millions de dollars, destinés à la Banque centrale du…

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Pour Kofi Yamgnane, Laurent Gbagbo est le vainqueur de la présidentielle de 2010

« C’est Gbagbo qui a réellement gagné les élections de 2010 !» Ce n’est pas un dirigeant du Front populaire ivoirien (FPI), ni un de ces intellectuels panafricanistes et anti-impérialistes qui le dit, mais Kofi Yamgnane, proche conseiller de François Hollande sur les questions africaines pendant la campagne présidentielle française, probable candidat à la  présidentielle togolaise qui fait cette affirmation.  Incroyable !

L’information est relayée par le site www.laregionale.com, un site ivoirien consacré à l’actualité de la CEDEAO et de la CEMAC.  S’agissant de certains journaux en ligne, on peut s’inquiéter d’une intox. Mais en fait, il s’agit d’une interview accordée au quotidien ivoirien L’Inter. Et L’Inter est un quotidien ivoirien généraliste créé le 16 avril 1998 par le groupe de presse Olympe. L’Inter est, début 2013, le cinquième média de presse écrite de Côte d’Ivoire et constitue un des rares médias ivoirien indépendants de tout parti ou tendance politique.

yamgnane

La source est donc fiable. Voyons voir ce que dit le Togolais, à l’occasion de la sortie du livre « Pour la vérité et la justice« ,  que le Président ivoirien a cosigné avec le journaliste François Mattei.

Ce livre apporte des preuves qu’il (Gbagbo) avait réellement gagné les élections de 2010 et que cette nouvelle ne plaisait pas à grand monde. Le rôle joué par la France de Chirac puis de Sarkozy n’est pas brillant…Mais la France admettra-t-elle jamais l’indépendance des pays africains ?, déclare en substance l’ancien candidat à la présidentielle 2010 au Togo .

 Et d’ajouter sur le ton de l’indignation:

Je retiens que le président Gbagbo réaffirme (dans le livre de Mattei) son authentique africanité et ses convictions profondes de démocrate. Il avait, il a toujours, une vraie ambition pour l’Afrique : démocratie, liberté des peuples africains, développement.
Dans nos civilisations, jamais, au grand jamais, un peuple ne livre son chef à la justice de l’ennemi ! Quoiqu’il ait fait, quelle que soit la faute qu’il ait commise, le chef doit toujours être jugé  » à la maison ». C’est pourquoi, en ma qualité d’Africain, je pense que ce transfèrement de Gbagbo est une trahison de la tradition africaine » s’est-il indigné.

C’est la première fois que Kofi Yamgnane tient de tels propos sur la crise post-électorale ivoirienne. Manifestement, il s’agit d’un pavé dans la mare quand on sait le rôle majeur joué par la France dans le coup de force ayant abouti au départ du président Laurent Koudou Gbagbo du pouvoir. La Force licorne française a été l’instrument de l’ONU pour briser la résistance ivoirienne.

Les raisons de cette déclaration demeurent obscures. On note toutefois qu’elle intervient quelques semaines après la visite de François Hollande à Abidjan. Lors de la réception des dirigeants du FPI, le locataire de l’Elysée a demandé à Affi N’Guessan, l’actuel président du FPI, de tourner la page Gbagbo, et de construire une nouvelle politique en tenant compte de la nouvelle donne. Ce qui n’a pas été vraiment du goût des autres dirigeants du FPI qui mènent une guérilla politique contre le président Alassane Ouattara, réclamant avant tout dialogue le retour du Président Gbagbo.

François Hollande est un soutien d’Alassane Ouattara et durant sa présidence du Parti Socialiste, il a pris ses distances avec le régime Gbagbo et soutenu l’intervention de la France. L’ancien président ivoirien aujourd’hui détenu à la Haye, lui a d’ailleurs rendu la monnaie de sa pièce en le traitant sans ménagement dans le livre co-écrit avec Matteï.

Extraits du livre:

François Hollande, il venait me voir à mon hôtel chaque fois que j’étais à Paris. Je n’en ai jamais rien attendu, et je n’en attends rien, écrit Gbagbo,  avant d’ironiser sur le manque de caractère des dirigeants de la gauche caviarde :
Les socialistes français ont un complexe… Ils veulent faire croire qu’ils gouvernent comme la Droite. Au début des années 2000, Villepin les a tous manipulés, en leur disant le monstre que j’étais…Ils ont eu peur d’être éclaboussés, ils m’ont lâché (…).[amazon template=banner easy]

Compte tenu de ce contexte particulier de relations plus que normales entre l’Elysée et Abidjan, Kofi Yamgnane aurait dû se montrer un peu plus diplomate. S’il a parlé sans prendre de gant, c’est pour deux raisons.

Primo, l’affaiblissement de la surface politique de François Hollande au sein du PS et au regard de la crise économique qui frappe la France, permettent de plus en plus aux cadres du parti de prendre des écarts. Ceci peut amener certains courants du PS à soutenir ouvertement une solution ivoirienne à la crise. En affirmant que Gbagbo est le vainqueur de la présidentielle de 2010, Kofi Yamgnane attend des nouvelles autorités ivoiriennes qu’elles fassent profil bas. Dans ce cas, le retour de Gbagbo, de tous les prisonniers politiques et des exilés sont la meilleure solution. Ce qui est quelque peu cohérent avec le contenu des déclarations, mais qui fait de lui l’un des rares hommes politiques à prendre position en faveur de Laurent Gbagbo.

LAURENT GBAGBO

Même sur le théâtre politique national, à exception faite de  l’ancien Premier ministre Joseph Kokou Koffigoh, la plupart des hommes politiques togolais, surtout ceux de l’opposition ont gardé un silence sépulcral, quand les Forces armées togolaises combattaient les Forces de défense et de sécurité, loyalistes.  Au sein de l’ANC, on a même entendu certains dirigeants réclamer la même intervention française au Togo pour chasser Faure Gnassingbé.

Secundo, Kofi Yamgnane décrié dans son pays natal pour sa nationalité française, prendrait ici une posture médiatique en se montrant anti-néocolonialiste et panafricaniste.  Le président de Sursaut Togo est une bête politique qui a su réussir une carrière politique enviable en France. Il se peut que de tels propos soient donc aussi  destinés  à un usage interne, à l’opinion publique togolaise un tantinet anti-française,  boudeuse et  méfiante envers un concitoyen qui est tout de même le premier africain à monter si  haut dans l’appareil d’Etat de la Vème République et à avoir défendu pendant certaines périodes les intérêts français au Togo.

Une façon peut-être de montrer que Kofi Yamgnane déclarera bientôt sa candidature à la présidentielle 2015.

7053 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 102 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter