Probable hausse des frais d’inscription aux universités de Lomé et de Kara

Université de Lomé

Les frais d’inscription à l’université devraient connaître une hausse inattendue de 100% pour l’année académique 2014-2015, d’après l’hebdomadaire Fraternité qui cite une source proche du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. L’inscription devrait ainsi passer de 25.000 FCFA à 50.000 FCFA.

Sans donner les causes de cette hausse, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Rechercher, Octave Nicoué Broohm, indique que « cette mesure sera accompagnée par la régularité des bourses et allocations. Nous prévoyons même de les augmenter« . Un vœu pieux. Bon an mal an, l’université n’a jamais été régulière dans le paiement des allocations de bourse.

Si elle venait  à être effective, cette augmentation vertigineuse devrait susciter les remous dans les organisations étudiantes, quelque peu agitées durant l’année 2013-2014.

Mais cette hausse était prévisible depuis deux ans, note un responsable d’un département universitaire. L’université connaît une mutation depuis quatre ans, avec surtout l’augmentation des salaires des enseignants titulaires. Aujourd’hui, le salaire moyen à l’université est de l’ordre de 600.000 FCFA pour les enseignants titulaires et les maîtres de conférences, les maîtres assistants, et les professeurs agrégés se situent dans la gamelle de 800.000 Cfa à 1,2 millions FCFA, une situation  inédite dans le secteur. Les enseignants titulaires et assimilés sont estimés à 520.

Cette hausse ayant impacté le budget général de l’université, l’Etat a décidé de réduire sa part à 60%, demandant à la Présidence de l’université de combler le reste par un partenariat avec les privés. Une situation également inédite  mais à l’issue incertaine.  D’où l’idée de la présidence d’augmenter les frais d’inscription pour faire face aux dépenses au quotidien.

Visiblement l’Etat a voulu régler un problème d’ordre budgétaire en réduisant la qualité des services sociaux alors que l’université traverse déjà de nombreux problèmes, en l’occurrence la qualité de l’enseignement, les effectifs pléthoriques et l’insuffisance des enseignants.

Depuis 2002, l’université connait des hausses importantes des frais d’inscription. Elle est passée de 5.500 FCFA à 25000 FCFA au cours de l’année 2001-2002, soit près de 355%.  L’université de Lomé compte plus de 45.000 étudiants. La rentrée académique qui aura lieu probablement en octobre prochain  se fera sous tensions.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 791 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article