L’actualité vue par Le Temps du Togo

Sénégal: Le groupe de presse Wal Fadjjri perd son fondateur

L’un des pionniers de la presse privée Sénégalaise, patron du…

Tennis : Nouvelles courts pour encourager la pratique de la discipline

Deux courts de tennis ainsi que des bâtiments administratifs et…

ONMT: Tous les médecins ne sont pas inscrits à l’ordre

L’Ordre national des médecins, ONMT, a organisé ses premières journées…

Un journaliste rwandais accusé de "terrorisme"

Un journaliste rwandais, pigiste pour le service local de la…

Eduquer à la paix par le dialogue inter religieux

Des acteurs communautaires ont échangé le 26 novembre à Sokodé…

Nigeria : Des programmes pour former les détenus dans les prisons

Les autorités des Services pénitentiaires au Nigéria (NPS) tentent de…

Le diocèse de Dapaong consacre trois nouveaux prêtres

Trois diacres du diocèse de Dapaong ont été ordonnés prêtres.…

Centrafrique : Un prêtre retrouvé calciné après les combats à Alindao

"On a retrouvé son corps, calciné", a déclaré l'abbé Mathieu…

Les pharmaciens mobilisés contre l’usage excessif des antibiotiques

Les pharmaciens célèbrent leur semaine au Togo. Pour cette nouvelle…

Ouganda : Onze écoliers meurent dans l'incendie de leurs dortoirs

Onze jeunes garçons Ougandais ont été tués et 20 grièvement…

Il guettait les proches des patients pour voler leurs motos

Voleur de motos? Un présumé avait sa tactique unique pour…

Togo/Bénin : Négociation pour la délimitation de la frontière maritime

Le Togo et le Bénin négocient la délimitation consensuelle de…

Cameron : Libération de la journaliste anglophone Mimi Mefo

La journaliste anglophone camerounaise, Mimi Mefo, a été libérée samedi…

Tchad : Un an de prison ferme pour "séquestration" d'une mineure

L'époux de la jeune Hawariya, qui l'accusait de l'avoir séquestrée…

eSwatini : La fille du roi, ministre de l'Information du royaume

La fille du roi Mswati III de l'eSwatini, ancien Swaziland,…

Mobilisation pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées

L’Etat togolais mobilise ses partenaires pour la mise en œuvre…

Le Togo accueille un colloque international sur les plantes médicinales

Lomé abritera en décembre un colloque international sur les plantes…

Etude : Des chiens capables de diagnostiquer le paludisme

Des chiens spécialement formés pourraient diagnostiquer le paludisme en flairant…

Niels Högel, «l'infirmier du diable» accusé d'une centaine de meurtres

«Le pire meurtrier d'Allemagne depuis Hitler», «l'infirmier du diable», «le…

Tanzanie : Dar es Salaam appelle à dénoncer les homosexuels

Le gouverneur de Dar es Salaam et environs est en…

Guinée-équatoriale : Alfredo Okenve, a été arrêté et "roué de coups"

Un défenseur des droits humains équato-guinéen, Alfredo Okenve a été…

Gabon : la mouvance Anonymous a attaqué les sites officiels

Des hackers de la mouvance Anonymous ont revendiqué les attaques…

Indonésie : Un avion de Lion Air parti de Jakarta s'écrase…

Un appareil de la compagnie Lion Air a disparu des radars…

Liberia : Weah annonce la gratuité pour le premier cycle universitaire

Le président du Liberia, GeorgeLe président Georges Weah vient d’annoncer…

François Jeronimo Amorin J., héros de la lutte indépendantiste disparaît.

François Jeronimo Amorin Joao compte parmi les ardents militants ayant…

Canal+ condamnée pour un "éloge appuyé" du Togo

La chaîne française Canal+ a été condamnée par le CSA,…

Le Maroc teste son projet de télémédecine en zone rurale

Le Maroc a lancé, le 22 octobre 2018, la phase…

Raila Odinga nommé haut représentant de l'Union africaine

L’Union africaine nomme l’opposant kényan, Raila Odinga haut représentant de…

Arrestation pour contrefaçon de la quinine en RDC 

Deux responsables d'un des plus grands laboratoires pharmaceutiques en RDC…

Ethiopie : au moins 120 clous extraits de l'estomac d'un patient

Des médecins d'un hôpital de la capitale éthiopienne ont extrait…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Comment le virus Ebola arriva en Afrique de l’Ouest

africa-ebola-map

Le trajet du virus Ebola Zaïre. Crédits photo NPR

A mesure que l’épidémie d’Ebola se propage en Afrique de l’Ouest et au-delà, des experts s’interrogent sur les facteurs qui ont rendu possible que le virus qui a apparu en République Démocratique du Congo (ex-Zaïre) il y a 38 ans pénètre en Afrique de l’Ouest et connaisse une propagation telle que l’histoire n’en a jamais vu. Comme d’habitude, c’est du côté des Etats-Unis d’Amérique que des tentatives de réponses sont recherchées. Nos confrères de NPR ont interrogé deux spécialistes de la question.[amazon template=banner easy]

Tout commença au Zaïre

L’écologiste Peter Walsh de l’Université de Cambridge nous invite à remonter dans l’histoire du Zaïre. En 1976, le jeune médecin zaïrois Ngoy Mushola se rend dans un petit village, sur les rives du fleuve Ebola, où sévissait une maladie étrange et inconnue jusque-là.  Des gens mouraient subitement, après avoir montré des signes de fièvre, de vomissement et de maux de ventre. Certains avaient des hémorragies internes.

Des scientifiques ont découvert plus tard qu’un virus était la cause de la maladie. Ils l’ont nommé Ebola Zaïre. Environ 300 personnes en étaient mortes. Puis, environ un an plus tard, Ebola disparut ! Sans que rien de spécial n’ait été fait en termes de traitement.

Ce n’est qu’en 1994 qu’on entendra encore parler du virus, dans la forêt équatoriale de l’Afrique centrale. « Le virus s’en va et revient », déclare Walsh. « Cette année, on le voit ici, l’année prochaine, c’est à 30 kilomètres plus loin ».

L’éruption ouest-africaine

C’était en décembre dernier que cela arriva. Le virus a réussi à traverser le continent, presque 2500 kilomètres, des forêts congolaises à celles de la Guinée. Il a été vite démontré que les décès constatés en Guinée et les symptômes des malades étaient causé par le même virus : Ebola. Mais comment le voyage eut lieu ?

Le spécialiste Peter Daszak avoue que les scientifiques ne savent pas encore avec certitude comment s’est effectuée la migration. Des scientifiques ont découverts des anticorps d’Ebola dans le corps des chauves-souris. Ils ont constaté que le virus se développe dans cet animal sans le tuer. Ils sont arrivés à la conclusion que les chauves-souris sont des vecteurs de la propagation de la maladie à virus Ebola.

Les chauves-souris voyagent beaucoup, parfois sur des centaines voire des milliers de kilomètres. « Les chauves-souris n’ont pas besoin de passeport pour voyager », révèle Daszak à la célèbre National Public Radio américaine (NPR). « Des milliers de chauves-souris migrent à travers les pays…Elles forment des vagues et transportent le virus avec elles. »

[amazon text=Amazon&template=carousel]

Toute l’Afrique de l’ouest sera-t-elle touchée ?

Mais de là à croire que des colonies de chauves-souris sillonnent les pays ouest-africain, en train de distribuer le virus Ebola… « Ces animaux se multiplie beaucoup et forment des populations importantes. Le virus peut se développer partout où il y a la vie sauvage », avertit Daszak. Alors si l’Ebola peut apparaitre en Guinée, il peut aisément émerger ailleurs dans la région ouest-africaine avec ses 150 millions d’habitants.

Un mystère demeure dans les mécanismes de propagation du virus Ebola que les scientifiques n’ont visiblement pas fini de percer. Pour l’instant, ce dont on est certain, c’est la contamination de personne infectée à personne bien portante. Une contagion qui a permis au virus de passer u Liberia au Nigeria, du Liberia aux Etats-Unis et du Liberia à l’Espagne. On ne sait avec certitude comment le virus est passé de la Guinée vers le Liberia et la Sierra Leone par contre. Et les alertes, vraies ou fausses qu’on signale çà et là dans les autres pays ne font qu’en ajouter  la psychose générale causée par le virus Ebola en Afrique de l’Ouest.

K. Agboglati

 

 

7863 Vues totales 6 Vues ce jour
(Visited 393 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter