L’actualité vue par Le Temps du Togo

Liberia : Disparition de "conteneurs" de billets de banque

Cent millions de dollars, destinés à la Banque centrale du…

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

Niger : Trois activistes société civile interdits de séjour à Agadez

Venus en séjour à Agadez, trois activistes nigériens, n’ont pu…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

 Ebola : Tous les pays en Afrique de l’Ouest disent-ils la vérité ?

Protéger les populations contre Ebola ou se préserver de l'isolement international?

Protéger les populations contre Ebola ou se préserver de l’isolement international?

Depuis le déclenchement de l’épidémie de la maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest, il y a huit mois environ, plusieurs gouvernements ont pris des mesures pour protéger leur population ou mettre en place une réponse nationale. Mais la gestion de l’information relative à la maladie est devenue une question d’extrême sensibilité, amenant certains pays à user de l’arme de de la censure et de l’opacité. Les mesures d’ostracisme adoptées contre les pays où sévit le mal n’encouragent pas les dirigeants des autres pays à communiquer autrement sur la réalité sur leur territoire.

Tout est parti de la Guinée

Les observateurs et les spécialistes impliqués dans la crise d’Ebola sont unanimes pour reconnaitre que l’expansion rapide connue par l’épidémie est due en grande partie au laxisme des autorités de la Guinée, premier pays où le virus s’est révélé dans la région. Lorsque l’OMS et l’ONG MSF alertaient sur les dangers de propagation du virus, le gouvernement guinéen déclarait chaque jour que « la crise d’Ebola était sous contrôle ». Le Liberia et la Sierra Leone ont été pourtant affectés, à partir de la Guinée. Alpha Condé, président de la Guinée a attendu huit mois pour intervenir sur l’épidémie et décréter « l’urgence sanitaire nationale ».

Au Sénégal, le Directeur de publication du quotidien La Tribune a été jugé et condamné à un an de prison avec sursis et à un million CFA d’amende pour avoir annoncé que 5 cas d’Ebola avaient été détectés dans le pays. L’information s’était révélée fausse.

Alors que le Ghana et le Nigeria, à l’instar du Liberia et de la Sierra Leone, tous des pays anglophones d’Afrique de l’ouest ne prennent aucune précaution particulière pour informer le public de la situation relative à l’Ebola, la situation est totalement différente dans les pays francophones. Dans ces autres pays, Ebola relève d’une question d’Etat et aucune information relative aux cas suspects ne peut être révélée avant qu’elle ne soit examinée au haut lieu. L’information publique sous forme de communiqué ou de rapport de conseil de ministre est sujette à caution.

Des réponses nationales sous contrôle politique

Dans plusieurs pays d’Afrique de l’ouest, c’est l’alerte maximum contre Ebola. En Côte d’Ivoire, au Togo, au Bénin, au Niger, au Burkina Faso et au Mali, on affiche fièrement qu’aucun cas n’a été recensé. De « fausses alertes » sont fréquemment signalées, vite  démenties par les autorités. Souvent sans que l’on expliquât ce qui fut réellement l’objet de l’alerte.

Selon le Dr Tom Frieden du Centers for Disease Control and Prevention américain, « les cas d’Ebola déclarés officiellement en Afrique de l’ouest représenteraient à peine 25 à  50% de la réalité ». L’Organisation mondiale de la santé (OMS) est du même avis, quand elle affirme que les chiffres de malades et de décès du fait d’Ebola sont sous-estimés.[amazon text=Amazon&template=mp3 clips]

Ebola, question de santé publique est devenue ainsi un sujet de gouvernance en Afrique de l’ouest. Certains régimes peu ouverts ne laissent pas filtrer les informations sur les cas suspects ; ils se contentent d’agiter l’opinion sur de pseudo-mesures de prévention. De l’avis des spécialistes, la porosité des frontières ajoutée à la longue tradition de libre circulation des personnes entre les différents pays de la CEDEAO sont des facteurs favorables à l’expansion de l’épidémie.

K.K.A.

2874 Vues totales 4 Vues ce jour
(Visited 32 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter