L’actualité vue par Le Temps du Togo

L'Ouganda veut éradiquer les jeux d'argent

Le président ougandais a ordonné l'arrêt de la délivrance ou…

RDC : Au moins 890 morts dans les violences à Yumbi

Au moins 890 personnes ont été tuées lors de violences…

Tchad: Des proches de la famille Déby éjectent une ministre

Au Tchad, la ministre des NTIC a été virée de…

Le Ghana souhaite canaliser les dérapages budgétaires

Le Ghana a annoncé la création de deux Conseils destinés…

Football : L’ancien international togolais, Aguzé Dotsé est décédé

La mauvaise nouvelle a été diffusée le 25 décembre 2018…

RDC : Arrêté et tabassé pour avoir couvert un meeting d'opposition

"Journaliste en danger" dénonce l'arrestation d'un journaliste qui a été…

Sénégal: Le groupe de presse Wal Fadjjri perd son fondateur

L’un des pionniers de la presse privée Sénégalaise, patron du…

Tennis : Nouvelles courts pour encourager la pratique de la discipline

Deux courts de tennis ainsi que des bâtiments administratifs et…

ONMT: Tous les médecins ne sont pas inscrits à l’ordre

L’Ordre national des médecins, ONMT, a organisé ses premières journées…

Un journaliste rwandais accusé de "terrorisme"

Un journaliste rwandais, pigiste pour le service local de la…

Eduquer à la paix par le dialogue inter religieux

Des acteurs communautaires ont échangé le 26 novembre à Sokodé…

Nigeria : Des programmes pour former les détenus dans les prisons

Les autorités des Services pénitentiaires au Nigéria (NPS) tentent de…

Le diocèse de Dapaong consacre trois nouveaux prêtres

Trois diacres du diocèse de Dapaong ont été ordonnés prêtres.…

Centrafrique : Un prêtre retrouvé calciné après les combats à Alindao

"On a retrouvé son corps, calciné", a déclaré l'abbé Mathieu…

Les pharmaciens mobilisés contre l’usage excessif des antibiotiques

Les pharmaciens célèbrent leur semaine au Togo. Pour cette nouvelle…

Ouganda : Onze écoliers meurent dans l'incendie de leurs dortoirs

Onze jeunes garçons Ougandais ont été tués et 20 grièvement…

Il guettait les proches des patients pour voler leurs motos

Voleur de motos? Un présumé avait sa tactique unique pour…

Togo/Bénin : Négociation pour la délimitation de la frontière maritime

Le Togo et le Bénin négocient la délimitation consensuelle de…

Cameron : Libération de la journaliste anglophone Mimi Mefo

La journaliste anglophone camerounaise, Mimi Mefo, a été libérée samedi…

Tchad : Un an de prison ferme pour "séquestration" d'une mineure

L'époux de la jeune Hawariya, qui l'accusait de l'avoir séquestrée…

eSwatini : La fille du roi, ministre de l'Information du royaume

La fille du roi Mswati III de l'eSwatini, ancien Swaziland,…

Mobilisation pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées

L’Etat togolais mobilise ses partenaires pour la mise en œuvre…

Le Togo accueille un colloque international sur les plantes médicinales

Lomé abritera en décembre un colloque international sur les plantes…

Etude : Des chiens capables de diagnostiquer le paludisme

Des chiens spécialement formés pourraient diagnostiquer le paludisme en flairant…

Niels Högel, «l'infirmier du diable» accusé d'une centaine de meurtres

«Le pire meurtrier d'Allemagne depuis Hitler», «l'infirmier du diable», «le…

Tanzanie : Dar es Salaam appelle à dénoncer les homosexuels

Le gouverneur de Dar es Salaam et environs est en…

Guinée-équatoriale : Alfredo Okenve, a été arrêté et "roué de coups"

Un défenseur des droits humains équato-guinéen, Alfredo Okenve a été…

Gabon : la mouvance Anonymous a attaqué les sites officiels

Des hackers de la mouvance Anonymous ont revendiqué les attaques…

Indonésie : Un avion de Lion Air parti de Jakarta s'écrase…

Un appareil de la compagnie Lion Air a disparu des radars…

Liberia : Weah annonce la gratuité pour le premier cycle universitaire

Le président du Liberia, GeorgeLe président Georges Weah vient d’annoncer…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

 Ebola : Tous les pays en Afrique de l’Ouest disent-ils la vérité ?

Protéger les populations contre Ebola ou se préserver de l'isolement international?

Protéger les populations contre Ebola ou se préserver de l’isolement international?

Depuis le déclenchement de l’épidémie de la maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest, il y a huit mois environ, plusieurs gouvernements ont pris des mesures pour protéger leur population ou mettre en place une réponse nationale. Mais la gestion de l’information relative à la maladie est devenue une question d’extrême sensibilité, amenant certains pays à user de l’arme de de la censure et de l’opacité. Les mesures d’ostracisme adoptées contre les pays où sévit le mal n’encouragent pas les dirigeants des autres pays à communiquer autrement sur la réalité sur leur territoire.

Tout est parti de la Guinée

Les observateurs et les spécialistes impliqués dans la crise d’Ebola sont unanimes pour reconnaitre que l’expansion rapide connue par l’épidémie est due en grande partie au laxisme des autorités de la Guinée, premier pays où le virus s’est révélé dans la région. Lorsque l’OMS et l’ONG MSF alertaient sur les dangers de propagation du virus, le gouvernement guinéen déclarait chaque jour que « la crise d’Ebola était sous contrôle ». Le Liberia et la Sierra Leone ont été pourtant affectés, à partir de la Guinée. Alpha Condé, président de la Guinée a attendu huit mois pour intervenir sur l’épidémie et décréter « l’urgence sanitaire nationale ».

Au Sénégal, le Directeur de publication du quotidien La Tribune a été jugé et condamné à un an de prison avec sursis et à un million CFA d’amende pour avoir annoncé que 5 cas d’Ebola avaient été détectés dans le pays. L’information s’était révélée fausse.

Alors que le Ghana et le Nigeria, à l’instar du Liberia et de la Sierra Leone, tous des pays anglophones d’Afrique de l’ouest ne prennent aucune précaution particulière pour informer le public de la situation relative à l’Ebola, la situation est totalement différente dans les pays francophones. Dans ces autres pays, Ebola relève d’une question d’Etat et aucune information relative aux cas suspects ne peut être révélée avant qu’elle ne soit examinée au haut lieu. L’information publique sous forme de communiqué ou de rapport de conseil de ministre est sujette à caution.

Des réponses nationales sous contrôle politique

Dans plusieurs pays d’Afrique de l’ouest, c’est l’alerte maximum contre Ebola. En Côte d’Ivoire, au Togo, au Bénin, au Niger, au Burkina Faso et au Mali, on affiche fièrement qu’aucun cas n’a été recensé. De « fausses alertes » sont fréquemment signalées, vite  démenties par les autorités. Souvent sans que l’on expliquât ce qui fut réellement l’objet de l’alerte.

Selon le Dr Tom Frieden du Centers for Disease Control and Prevention américain, « les cas d’Ebola déclarés officiellement en Afrique de l’ouest représenteraient à peine 25 à  50% de la réalité ». L’Organisation mondiale de la santé (OMS) est du même avis, quand elle affirme que les chiffres de malades et de décès du fait d’Ebola sont sous-estimés.[amazon text=Amazon&template=mp3 clips]

Ebola, question de santé publique est devenue ainsi un sujet de gouvernance en Afrique de l’ouest. Certains régimes peu ouverts ne laissent pas filtrer les informations sur les cas suspects ; ils se contentent d’agiter l’opinion sur de pseudo-mesures de prévention. De l’avis des spécialistes, la porosité des frontières ajoutée à la longue tradition de libre circulation des personnes entre les différents pays de la CEDEAO sont des facteurs favorables à l’expansion de l’épidémie.

K.K.A.

3084 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 32 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter