L’actualité vue par Le Temps du Togo

Liberia : Disparition de "conteneurs" de billets de banque

Cent millions de dollars, destinés à la Banque centrale du…

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

Niger : Trois activistes société civile interdits de séjour à Agadez

Venus en séjour à Agadez, trois activistes nigériens, n’ont pu…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Ebola: Les Etats-Unis envoient le sérum expérimental au Libéria

7773660800_le-pretre-miguel-pajares-atteint-d-ebola-en-espagne-le-7-aout-2014

Le 7 Août, le père Miguel Pajares atteint d’Ebola, a été transféré en Espagne. Crédit photo: Ministère de la Défense d’Espagne et AFP

Le Liberia, un des pays en proie à l’épidémie d’Ebola, va recevoir des États-Unis des échantillons d’un sérum expérimental, alors que l’OMS doit se prononcer mardi sur l’opportunité d’utiliser des médicaments non homologués.

«La Maison-Blanche et l’Agence américaine des médicaments (FDA) ont approuvé la demande du Liberia» de mise à disposition «de doses d’échantillons du sérum expérimental pour traiter les médecins libériens actuellement infectés», a affirmé la présidence libérienne dans la nuit de lundi à mardi.

Cet accord fait suite à une demande faite par la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf le 8 août à son homologue américain Barack Obama et alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) présente mardi à Genève les conclusions de débats sur l’opportunité d’utiliser des médicaments non homologués.

Le traitement expérimental doit être apporté au Liberia par un émissaire du gouvernement américain dans le courant de la semaine, a ajouté la présidence, sans donner de date précise.

D’après la même source, la directrice exécutive de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Margaret Chan, a autorisé l’envoi au Liberia de doses supplémentaires du sérum expérimental pour contribuer à améliorer le traitement. Ces échantillons additionnels seront aussi acheminés dans le pays dans le courant de la semaine par des experts de l’OMS.

Il n’existe pour l’instant aucun traitement ou vaccin spécifique contre la fièvre hémorragique due au virus Ebola, qui se transmet par contact direct avec le sang et des liquides biologiques de personnes ou d’animaux infectés.

Anticorps expérimental 

Ces derniers jours, plusieurs États ont exprimé le souhait de pouvoir utiliser l’anticorps expérimental dit «ZMapp», développé dans un laboratoire privé aux États-Unis et jamais testé sur l’homme auparavant.

Il a été administré aux deux Américains infectés au Liberia, qui ont été transférés aux États-Unis et mis en quarantaine.

Un prêtre espagnol également contaminé au Liberia a été ramené dans son pays, où il devait bénéficier du sérum expérimental dont l’Espagne a exceptionnellement autorisé l’importation.

Lundi, la société pharmaceutique américaine qui a élaboré le ZMapp a indiqué qu’elle avait expédié la totalité des doses disponibles en Afrique de l’Ouest, sans préciser dans quel pays, indiquant que le traitement a été fourni «gratuitement dans tous les cas».

Selon le dernier bilan annoncé la semaine dernière par l’OMS, l’épidémie a déjà causé la mort de plus de 960 personnes sur près de 1800 cas (confirmés, suspects ou probables), essentiellement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, quelques cas ayant été recensés au Nigeria.

Les personnels de santé restent en première ligne: sept médecins et un infirmier chinois qui avaient soigné des patients d’Ebola ont été «placés en quarantaine» ces deux dernières semaines en Sierra Leone, a annoncé l’ambassadeur de Chine à Freetown, Zhao Yanbo.

De son côté, le Liberia s’est vu contraint de muscler son dispositif. La présidente Ellen Johnson Sirleaf a annoncé la mise en quarantaine de la province de Lofa (nord), la troisième région concernée par cette mesure exceptionnelle.

Mme Sirleaf a par ailleurs ordonné la suspension pour une période d’un mois des voyages à l’étranger pour tous les responsables étatiques.

Par mesure de prudence, la Côte d’Ivoire, où aucun cas n’a été signalé, a suspendu les vols de sa compagnie nationale avec les pays touchés.

Elle a aussi interdit à toutes les compagnies de transporter les passagers de ces zones vers Abidjan.

La Côte d’Ivoire est ainsi allée plus loin que les recommandations de l’OMS, qui a décrété la semaine dernière une «urgence sanitaire mondiale» à propos d’Ebola, mais s’était refusé à déconseiller le déplacement dans les pays affectés.

Pays le plus peuplé d’Afrique, le Nigeria a confirmé un nouveau cas à Lagos, plus grande ville d’Afrique de l’Ouest, portant à dix le nombre total de personnes touchées, selon le ministère nigérian de la Santé.

Ethique médicale 

L’OMS, qui va recevoir 5 millions de dollars d’aide du Koweït, cherche à définir une position devant les appels pressants à utiliser des médicaments non autorisés pour tenter de sauver les malades. Elle a tenu dans cet objectif une téléconférence lundi entre experts, notamment sur les questions d’éthique médicale.

Après le traitement, avec de premiers résultats positifs, des deux Américains, les appels à son emploi se sont multipliés. Même s’il n’avait jamais été jusque-là expérimenté sur l’homme, et qu’il n’est donc agréé par aucune autorité sanitaire.

«Est-il éthique d’employer des médicaments non agréés, et si c’est le cas quels critères doit-on définir, dans quelles conditions doit-on administrer ce traitement et qui doit être traité?», telles sont quelques-unes des questions auxquelles cette réunion devait répondre, a indiqué à l’AFP Marie-Paule Kieny, assistante au Directeur général de l’OMS.

Le président guinéen Alpha Condé, dont le pays a été le premier frappé, a appelé à «faire d’Ebola une préoccupation mondiale jusqu’à la production du vaccin» contre ce virus.

Source: AFP

1561 Vues totales 4 Vues ce jour
(Visited 19 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter