Présidentielles 2015 : Jean-Pierre Fabre se considère comme le candidat naturel

Fabre ANC JP

Alors que des discussions ont lieu dans le secret entre la Coalition Arc-en-ciel et le Collectif Sauvons le Togo (CST) en vue de trouver un candidat unique à la présidentielle 2015, Jean-Pierre Fabre, le président national de l’ANC (parti membre du CST) a déjà pris de l’avance en faisant une tonitruante sortie médiatique. A la question de la journaliste de RFI de savoir s’il se considère comme le « candidat naturel de l’opposition », après avoir cherché à louvoyer, Jean-Pierre Fabre a finalement répondu  de but en blanc :

Je suis le chef du parti qui a obtenu le plus grand nombre de suffrages lors des dernières élections législatives. Je peux légitiment penser, sans frustrer personne, que je suis le candidat naturel de l’opposition.

Le président national de l’ANC a ensuite déclaré qu’il ne voudrait pas plomber les discussions CST-Coalition Arc-en-ciel sur « les stratégies adéquates en vue d’une candidature unique » de l’opposition.

Ces propos interviennent au moment où l’opposition est à la recherche d’un candidat unique alors que la présidentielle aura  probablement lieu début 2015. Le candidat naturel eût il réellement voulu donner une chance à ces discussions, qu’il ne saurait s’y prendre autrement. Difficile de croire que les propos de Jean-Pierre Fabre ne vont pas obérer les négociations en cours où l’on n’essaie de définir les critères d’éligibilité à une candidature unique de l’opposition. Et justement l’un de ces critères est le charisme et un profil de rassembleur.

Discordes CST-Arc-en-ciel sur la Céni

Au moment où l’on parle d’unité, le CST et la Coalition Arc-en-ciel s’opposent vivement sur le nombre des 5 sièges attribués à l’opposition à la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Le CST revendique 4 sièges sur les 5, ce qui révulse les partis membres d’Arc-en-ciel.

Lors des dernières législatives, le CST a obtenu 19 sièges contre 6 pour la coalition Arc-en-ciel, mais les deux rassemblements de l’opposition ont été largement battus par le pouvoir. Peut-être est-ce également compte tenu de ce « suffrage »  que l’ANC croit avoir le droit de disposer de 4 sièges.

L’opposition est minoritaire au sein de la Céni.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article