L’actualité vue par Le Temps du Togo

Liberia : Disparition de "conteneurs" de billets de banque

Cent millions de dollars, destinés à la Banque centrale du…

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

Niger : Trois activistes société civile interdits de séjour à Agadez

Venus en séjour à Agadez, trois activistes nigériens, n’ont pu…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Réforme constitutionnelle : Le CST lance un appel à la communauté internationale

Le Collectif Sauvons le Togo (CST) a tenu un meeting politique le 9 juillet dernier sur la situation politique, suite au rejet par la majorité parlementaire UNIR-UFC du projet de loi portant réforme constitutionnelle. Le CST semble quelque peu impuissante devant la situation de blocage créé par le refus des députés UNIR de voter un projet de loi hautement politique porté par leur propre gouvernement.

Le CST clame son incompréhension.

Le Peuple Togolais ne peut comprendre, la communauté internationale ne peut comprendre, la classe politique ne peut comprendre, qu’un gouvernement qui a obtenu par un vote d’investiture favorable, émis par sa majorité sur un programme de gouvernement qui comprend les réformes institutionnelles et politiques, ne puisse amener cette majorité à voter effectivement ces réformes qui font partie de son programme.

an 1 cst

 Le CST refuse de porter la responsabilité du rejet en déclarant qu’il ne s’agit pas « d’un problème d’obtention d’un vote à une majorité qualifiée de 4/5 de l’Assemblée Nationale, mais d’un problème éminemment politique entre un gouvernement et sa majorité. ». Le Collectif rejette ainsi l’accusation selon laquelle l’article 59 sur le mandat présidentiel serait à l’origine du vote défavorable du parti UNIR au pouvoir.

Cet article qui limite le mandat présidentiel serait rétroactif et empêcherait ainsi le chef de l’Etat actuel d’être candidat à la prochaine présidentielle. Selon les militants d’UNIR, l’expression « en aucun cas » est sujette à caution.

 Article 59 nouveau: Le Président de la République est élu au suffrage universel direct et secret pour un mandat de cinq (05) ans renouvelable une seule fois.
En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux (02) mandats.
Le Président de la République reste en fonction jusqu’à la prise de fonction effective de son successeur élu.

 Le ministre Gilbert Bawara, en charge de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, a accusé l’opposition d’avoir fait échouer les réformes en voulant une constitution visant personnellement Faure Gnassingbé.

Le CSTU rejette cette accusation, accuse le pouvoir de duplicité, et la met en garde contre des violences postélectorales qui pourraient advenir en 2015, à cause des blocages constitutionnels actuels.

 Une manœuvre du gouvernement qui aboutirait au statut quo politique et institutionnel n’est pas acceptable pour les populations et ne sera pas acceptable pour les forces démocratiques, car cette situation présagerait pour le futur, des violences postélectorales coûteuses en vies humaines et la persistance de la crise politique togolaise, indique le CST à travers un communiqué.

 Reste que le problème togolais demeure entier. Sans réformes constitutionnelle et institutionnelle, c’est l’actuelle constitution taillée sur mesure qui prévaut. Et la présidentielle aura lieu le plus tard courant premier trimestre 2015. Et avec un mode de scrutin uninominal à un seul tour, et des institutions électorales favorables au pouvoir en place, Faure Gnassingbé serait archi-favori devant une position divisée.

Pour déloquer le statu quo constitutionnel, le CST lance désespérément, sans véritablement y croire,  un appel à la communauté internationale :

Dans l’intérêt de la paix et de la réconciliation nationale, les populations togolaises appellent les partenaires du Togo, notamment, la CEDEAO et le G5 groupe des cinq (France, Allemagne, USA, PNUD et UE) (G5), à aider le pouvoir exécutif à prendre la juste mesure de ses engagements et à les honorer.

 Mieux : le Collectif demande à la population de rester mobiliser en vue des « actions futures ». Rien n’est certain quant à la réussite de ses stratégies.

1852 Vues totales 4 Vues ce jour
(Visited 19 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter