Entre une formation française le vent en poupe après un premier tour convaincant et des Nigérians difficilement qualifiés dans le Groupe F, d’aucuns mettaient les Bleus larges favoris ce 30 juin à Brasilia. Pourtant, le début de rencontre est très tendu. Le tempo est lent, Paul Pogba rate des gestes faciles pour lui, la France n’y est pas trop.

Emmanuel Emenike marque même un but, refusé pour hors-jeu (10’). Tout aurait pu se débloquer à la 22ème quand sur le premier vrai mouvement tricolore, Mathieu Valbuena centre pour Pogba dont la volée est claquée par Vincent Enyeama. Les nerfs sont à fleur de peau. Mathieu Debuchy rate le cadre (40’), Emenike trouve les mains fermes d’Hugo Lloris (44’).

Vestiaires, repos et retour sur la pelouse identique : le jeu manque de fluidité, la peur de perdre monte en flèche. L’ancien Lillois Peter Odemwingie fait passer un frisson dans les rangs bleus mais Lloris est encore là (64’). Karim Benzema répond au sortir d’un beau une-deux avec Antoine Griezmann, mais le gardien du LOSC s’en sort miraculeusement (70’).

L’entrée du Grizzli
L’entrée du joueur de la Sociedad et le passage dans l’axe de Benzema qui s’ensuit, font beaucoup de bien aux Français, qui campent dans la moitié africaine. Yohann Cabaye trouve la barre de loin (77’), Benzema voit sa tête détournée par le dernier rempart desSuper Eagles. Mais sur le corner qui s’ensuit, le ballon mal repoussé par Enyeama revient sur la tête de « Paul le Poulpe » qui, de la tête, marque dans le but vide (1:0, 79’).

Désormais, les hommes de Didier Deschamps semblent maîtriser leur sujet. Griezmann, lancé seul à gauche, envoie une bonne frappe mais le gardien des Eagles est encore là (84’). Jusqu’au bout la partie est tendue mais les Européens gardent la maîtrise et marquent même un deuxième but (Joseph Yobo, csc, 2:0, 90’+). Les Tricolores ont maintenant le redoutable privilège d’affronter le vainqueur d’Allemagne – Algérie en quart de finale le 4 juin à Rio.