Brésil 2014 : Piètre performance du Cameroun

Après une entrée mi-figue mi-raisin contre le Mexique, les Lions indomptables du Cameroun ont chuté face à la talentueuse équipe de a Croatie.Song

Le match fatal

Alors que leur attaquant vedette Samuel Eto’o, blessé au genou, était installé sur le banc, les Camerounais ont très rapidement perdu le contrôle de la rencontre. Les Croates ont ouvert le score dès la 11e minute grâce à Ivica Olic, qui a trompé le gardien adverse du gauche. À cinq minutes de la fin de la première mi-temps, la situation s’est aggravée pour l’équipe africaine après l’expulsion d’Alexandre Song. Légèrement bloqué par Mario Mandzukic sur un contre camerounais, le joueur du FC Barcelone lui a donné un coup dans le dos, immédiatement sanctionné par l’arbitre.

Durant la seconde mi-temps, la rencontre est vite devenue à sens unique. Les Croates ont multiplié les attaques. Ivan Perisic a doublé la marque à la 48e minute d’un tir croisé du gauche, tandis que Mandzukic a réalisé un doublé à la 61e et 73e minute. Grâce à ce beau succès, les hommes de Niko Kovac peuvent encore accéder aux huitièmes de finale. Leur rencontre face au Mexique le lundi 23 juin sera décisive.

Un groupe déficient

Le Cameroun s’était qualifié difficilement grâce au barrage pour le Brésil 2014. On le savait, l’équipe était traversée par beaucoup de contradiction et des luttes de clans. La grèves des joueurs sur la question des primes avait fini par éroder l’image du groupe conduit par le capitaine Samuel Eto’o. Les Lions, première équipe africaine à se faire éliminer du premier tour de la compétition devra méditer à son échec. L’équipe nationale du Cameroun a le devoir de se recomposer en perspective des enjeux à venir.

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 867 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire