Tests de popularité pouvoir-opposition les 25,26, 27 juin prochains

Les 25, 26, 27 juin, prochains, le Collectif Sauvons Le Togo (CST) organisera de gigantesques manifestations de rue pour revendiquer les réformes constitutionnelles et institutionnelles, suite à l’échec du dialogue politique pouvoir-opposition du siège de Togo Télécom. Des organisations proches du pouvoir seront aussi dans la rue aux mêmes moments.

Ce sont les mêmes dates choisies par ” Majorité silencieuse”, une obscure association proche d’UNIR, au nom insolite de Mouvement des jeunes pour la popularisation de la bonne gouvernance (MJPG). Majorité silencieuse n’émerge qu’à l’approche des élections présidentielles. Selon le responsable Hubert Atouyo, porte-parole de cette association, le but de la manifestation est concurrentiel : il s’agit de montrer qui de l’opposition ou du pouvoir est majoritaire au Togo.

La période que l’opposition est en train de choisir pour faire sa marche, c’est la même période  que nous avons choisi pour exprimer nos sentiments à la population. C’est ce jour que nous allons voir ceux qui sont majoritaires dans ce pays. Nous allons sortir en masse et nous allons comprendre au reste de la population que c’est nous qui sommes en train de dire la vérité, d’après une déclaration d’Hubert Atouyo à Radio Victoire FM.

Lors d’une sortie le 7 juin dernier, suite à l’échec du dialogue, le porte-parole de cette “majorité silencieuse” s’était déjà fendu d’une fanfaronnade en déclarant que le mode de scrutin soit à un, deux, trois, cinq ou dix tours, Faure Gnassingbé serait gagnant.

Manifestatio)n du CST le 11 août 2012 (Images d'Archives
Manifestatio)n du CST le 11 août 2012 (Images d’Archives

Manifestations truquées ?

Cette annonce de démonstration de force, a pour but non seulement de provoquer des tensions qui peuvent  servir de prétexte à l’interdiction de la marche par le pouvoir, mais elle  a le don de semer la confusion : un test de popularité politique. Ce qui n’est pas l’objectif de la manifestation du CST, qui revendique tout simplement la construction d’un Etat de droit, d’une République dans l’intérêt de tous.

Et quand “Majorité silencieuse” affirme qu’ils déverseront les jeunes dans la rue, c’est qu’elle a mis les moyens pour ce faire. En 2009 et 2010, ces mouvements qui soutiennent Faure Gnassingbé ont montré de qu’ils peuvent déverser des milliers de personnes dans la rue.  Ils disposent des moyens financiers et de la logistique, souvent des moyens de l’Etat, pour amener des milliers de gens de Lomé et de l’intérieur du pays par cars entiers. Une méthode courante pendant l’ère du parti unique, que n’a pas abandonné UNIR, héritier du RPT.

Certes, l’adhésion de ces personnes à ces méga manifestations pro-Faure sont intéressées, mais le résultat final est de montrer qu’il y a également une forte majorité du pays qui est contre le retour à la Constitution de 1992. Et le CST ne pourra rien contre cela. Le pouvoir peut non seulement  réprimer les manifestations de l’opposition, mais il a aussi les moyens de les truquer.  Manifestations truquées contre manifestations désintéressées, le Togo en est réduit à traiter ainsi ses affaires les plus sérieuses.

 

Avatar
About Komi Dovlovi 796 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Be the first to comment

Commenter cet article