Brésil 2014: Le Nigeria, champion d’Afrique en toute confiance

Le Nigeria, champion d’Afrique commence son mondial demain face à l’Iran. Dans quel état d’esprit sont les poulains de Stephen Keshi. FIFA.com a rencontré le milieu de terrain des Super Eagles John Obi Mikel.2353519_full-lnd

Le Nigeria, à l’image de son milieu John Mikel Obi, pense être sur la bonne voie pour faire mentir les statistiques de ses précédentes Coupes du monde et bâtir au Brésil sur la base de son succès en Coupe d’Afrique des nations.

Les Super Eagles ont disputé cinq des six dernières phases finales de Coupe du monde mais, après avoir atteint les huitièmes de finale en 1994 et en 1998, ont pris seulement deux points lors de leurs six derniers matches.

Les Nigérians sont arrivés au Brésil gonflés à bloc après avoir décroché le trophée continental l’an dernier et comptent sur la qualité de joueurs comme Mikel, 27 ans, dont ils attendent beaucoup, son coéquipier à Chelsea Victor Moses et un autre attaquant Emmanuel Emenike.

Trois joueurs-clés pour l’ancien sélectionneur nigérian Samsom Siassia, conscient toutefois qu’ils n’ont pas été régulièrement titulaires en club à l’image de Mikel, absent au Mondial-2010 en raison d’une blessure.

« C’est ma première Coupe du monde », a déclaré Mikel après une séance d’entraînement à Campinas, près de Sao Paulo. « Je veux m’assurer que nous réussissions quelque chose en venant. Nous ne voulons pas juste venir pour faire de la figuration, nous voulons faire bien ».

John Obi Mikel
John Obi Mikel

« Je dois m’assurer d’être un exemple. Nous devons tous aller dans la même direction. Nous savons tous ce que nous voulons et nous espérons avoir un bon tournoi », a ajouté le maître à jouer du Nigeria.

‘Une dose de confiance’ 
Mikel a expliqué que le fait de devenir champion d’Afrique avait injecté à l’équipe une dose de confiance.

« Nous savons que nous sommes les champions d’Afrique et les gens attendent que nous représentions bien le continent », a confié le joueur de Chelsea. « C’est un peu plus de pression mais c’est la pression que nous aimons ».

« Nous faisons tout ce que nous pouvons. Nous nous sommes bien préparés. Le résultat de l’Espagne contre les Pay-Bas (victoire des Néerlandais 5-1) montre que tout est possible », a constaté Mikel.

Avant le Mondial, le milieu de terrain avait dit espérer atteindre les huitièmes de finale déclarant: « C’est un bon tirage pour nous mais pas facile. Toutes les équipes à la Coupe du monde ont le même rêve, c’est de gagner ». Et de poursuivre: « l’Argentine est favorite dans notre groupe mais l’Iran et la Bosnie ne sont pas des faire-valoir. »

L’ancien attaquant nigérian Benedict Akwuegbu avait indiqué avant le coup d’envoi du Mondial s’attendre que son compatriote joue un grand rôle et l’avait décrit comme « le moteur  » du milieu de terrain des Eagles.

« Il jouera un rôle de pivot dans l’équipe comme il l’a fait lors du dernier championnat (d’Afrique) des nations. Il rendra le Nigeria fier au Brésil », a-t-il ajouté.

Sa vision du jeu et son talent ballon au pied ont poussé les médias du Nigeria à le comparer à son légendaire devancier Austin « Jay Jay » Okocha.

Le Nigeria devrait débuter en douceur le Mondial (Gr.F) contre l’Iran lundi à Curitiba avant de retrouver l’ogre argentin et la Bosnie.

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 865 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire