Le député Targone libéré et placé sous contrôle judiciaire

Le député  PDP de Dankpen, Targone Sambrini Wakin, détenu au Service de renseignement et d’investigation depuis 5 jours, a été libéré ce jeudi. Il reste tout de même placé sous contrôle judiciaire, en attendant la suite des investigations.

Le député était devant le juge d’instruction quand il a appris l’information de sa libération sous contrôle judiciaire. « Ce n’est que le respect du droit. Si le pouvoir s’est rendu compte qu’il est en train de mal faire, tant mieux », a déclaré laconiquement le Professeur Bassabi Kagbara, président du PDP.

Il est poursuivi par le tribunal de Lomé sous les chefs d’accusation fantaisistes de  “troubles à l’ordre public, violences volontaires, homicide volontaire, complicité d’homicide volontaire, destructions volontaires par incendie, complicité de destructions volontaires par incendie, vol qualifié et complicité de vol qualifié”.

Des accusations quelque peu kafkaïennes où le député est à la fois auteur et/ou complice pour des faits qui se seraient déroulés dans la préfecture de Dankpen, parfois même en son absence.

Sambrini

L’immunité du député a été levée le 05 juin de façon scandaleuse par les députés UNIR, le président de l’Assemblée nationale ayant refusé tout débat avant le vote mécanique de sa troupe.

Ancien militant du RPT, le député Targone a surtout raflé un siège sur deux dans une préfecture considérée comme le fief du parti au pouvoir, qui a d’ailleurs connu quelques érosions de son électorat dans la partie septentrionale du pays. Il est aussi craint par sa capacité mobilisatrice des masses.

 

Avatar
About Komi Dovlovi 797 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire