Une obscure association d’intellectuels au secours du dialogue politique

L’Association  des intellectuels togolais pour une Afrique éveillée (AITAE) demande aux protagonistes du dialogue politique de parvenir à un accord qui prend en compte « l’intérêt supérieur de la nation ». L’AITAE veut surtout un accord sur un » scrutin uninominal à deux tour, la limitation du mandat présidentiel, et la réforme de la Commission électorale nationale indépendante ».

Selon cette obscure association qui rassemble des gens diplômés, mais certainement pas des intellectuels- car on le saurait, les protagonistes auraient à faire face au « tribunal de l’histoire, si, par des calculs politiques partisans, ils font échouer  ce dialogue, hypothéquant dangereusement l’avenir de la nation« .

Le dialogue politique a entamé la phase décisive par des débats au fond depuis hier lundi. Sous la houlette de Mgr Nicodène Barrigah-Bénissan, facilitateur désigné, les protagonistes ont abordé les points concernant le régime politique, la limitation du mandat présidentiel, et les prérogatives du Premier ministre.

Sans avoir obtenu un accord sur ces trois points, ils vont aborder trois autres points dans la journée du 27 mai.

Le dialogue est prévu pour prendre fin le 31 mai, mais une prorogation est possible, les positions étant diamétralement opposées,  le public ne s’attend pas à la conclusion rapide d’un accord.

 

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article