L’actualité vue par Le Temps du Togo

Les pharmaciens mobilisés contre l’usage excessif des antibiotiques

Les pharmaciens célèbrent leur semaine au Togo. Pour cette nouvelle…

Ouganda : Onze écoliers meurent dans l'incendie de leurs dortoirs

Onze jeunes garçons Ougandais ont été tués et 20 grièvement…

Il guettait les proches des patients pour voler leurs motos

Voleur de motos? Un présumé avait sa tactique unique pour…

Togo/Bénin : Négociation pour la délimitation de la frontière maritime

Le Togo et le Bénin négocient la délimitation consensuelle de…

Cameron : Libération de la journaliste anglophone Mimi Mefo

La journaliste anglophone camerounaise, Mimi Mefo, a été libérée samedi…

Tchad : Un an de prison ferme pour "séquestration" d'une mineure

L'époux de la jeune Hawariya, qui l'accusait de l'avoir séquestrée…

eSwatini : La fille du roi, ministre de l'Information du royaume

La fille du roi Mswati III de l'eSwatini, ancien Swaziland,…

Mobilisation pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées

L’Etat togolais mobilise ses partenaires pour la mise en œuvre…

Le Togo accueille un colloque international sur les plantes médicinales

Lomé abritera en décembre un colloque international sur les plantes…

Etude : Des chiens capables de diagnostiquer le paludisme

Des chiens spécialement formés pourraient diagnostiquer le paludisme en flairant…

Niels Högel, «l'infirmier du diable» accusé d'une centaine de meurtres

«Le pire meurtrier d'Allemagne depuis Hitler», «l'infirmier du diable», «le…

Tanzanie : Dar es Salaam appelle à dénoncer les homosexuels

Le gouverneur de Dar es Salaam et environs est en…

Guinée-équatoriale : Alfredo Okenve, a été arrêté et "roué de coups"

Un défenseur des droits humains équato-guinéen, Alfredo Okenve a été…

Gabon : la mouvance Anonymous a attaqué les sites officiels

Des hackers de la mouvance Anonymous ont revendiqué les attaques…

Indonésie : Un avion de Lion Air parti de Jakarta s'écrase…

Un appareil de la compagnie Lion Air a disparu des radars…

Liberia : Weah annonce la gratuité pour le premier cycle universitaire

Le président du Liberia, GeorgeLe président Georges Weah vient d’annoncer…

François Jeronimo Amorin J., héros de la lutte indépendantiste disparaît.

François Jeronimo Amorin Joao compte parmi les ardents militants ayant…

Canal+ condamnée pour un "éloge appuyé" du Togo

La chaîne française Canal+ a été condamnée par le CSA,…

Le Maroc teste son projet de télémédecine en zone rurale

Le Maroc a lancé, le 22 octobre 2018, la phase…

Raila Odinga nommé haut représentant de l'Union africaine

L’Union africaine nomme l’opposant kényan, Raila Odinga haut représentant de…

Arrestation pour contrefaçon de la quinine en RDC 

Deux responsables d'un des plus grands laboratoires pharmaceutiques en RDC…

Ethiopie : au moins 120 clous extraits de l'estomac d'un patient

Des médecins d'un hôpital de la capitale éthiopienne ont extrait…

Le Togo contre la criminalité faunique et floristique

L’autorité chargée de la protection de l’environnement et des ressources…

Médias/RDC : Cinq journalistes "enlevés" à Kinshasa

Cinq journalistes d'un tri-hebdomadaire paraissant à Kinshasa "enlevés" après la…

Le Togo communique sur l’organisme de sécurité sanitaire des aliments

Le Togo est en chantier pour créer un organisme de…

Vers l’interconnexion des douanes de cinq pays ouest-africains

Réunis à Lomé, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le…

Angola : Le président se réjouit d'avoir freiné la corruption

Le président angolais s'est réjoui des résultats obtenus sur le…

Appel aux bonnes pratiques dans le commerce café-cacao

A l’orée de la campagne de commercialisation du café-cacao, les…

Sierra Leone: le gouvernement annule un contrat avec la Chine

Le gouvernement sierra léonais résilie un contrat de 300 millions $…

L'ancien footballeur Bonaventure Kalou gagne la mairie de Vavoua

L'ancien international ivoirien Bonaventure Kalou a été élu maire de…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Egypte : En attendant Ubu roi…

Les Egyptiens sont tombés de Charybde à Scylla pour avoir connu plusieurs illusions démocratiques, en l’espace de trois ans. Ils ont chassé le général Hosni Moubarak,  pour le remplacer par des islamistes, obnubilés par l’islamisation de la société et incapables de faire face aux défis socio-économiques. Maintenant, ils s’apprêtent à élire président le général Abdel-Fattah Al-Sissi, qui attend extirper de la société égyptienne le péril islamique. Cet Ubu,  l’instigateur de toutes les violences de ces derniers mois, pour avoir conduit l’éviction de  l’islamiste Mohammed Morsi , vient de faire condamner à mort près de 700 islamistes par des tribunaux aux ordres. La campagne se déroule dans un climat d’extrême violence avec des dizaines de morts.

La campagne présidentielle vient d’être ouverte ce 03 mai, le scrutin est prévu pour les 26 et 27 mai. Peu de candidats se bousculent au portillon tant le suspense est totalement absent. Il oppose le général Abdel-Fattah Al-Sissi à Hamdeen Sabbahi, une vieille figure de la gauche laïque égyptienne. Même si ce dernier est arrivé troisième à la présidentielle de 2012 qui a consacré le départ du président Moubarak, chassé par une révolte populaire, la probabilité est quasi nulle de l’emporter devant l’artisan de la restauration militaire, adulée des médias, et probablement soutenu en sous-main par les Occidentaux.

Al Sissi

L’élection qui se déroule en Egypte n’est qu’un simulacre de démocratie. Les candidats pouvant faire de l’ombre au général sont écartés avec bienveillance ou mis sous les verrous, s’ils ne sont carrément pas condamnés à mort !

Et la campagne se déroule dans un climat de violence caractérisé par de nombreux attentats à la bombe et des assassinats des autorités publiques et des forces de l’ordre. Un tel climat de peur et de chaos ne peut être que profitable au candidat de l’armée, Abdel-Fattah Al-Sissi, le boucher des Frères musulmans.

L’espoir démocratique suscité par la révolte populaire qui a chassé Hosni Moubarak, en l’espace de quelques jours, s’est vite éteint. Les islamistes, majoritaires au sein de l’opinion, ont déçu très tôt les attentes des populations en se montrant incapables de résoudre les difficultés d’ordre socio-économiques qui ont d’ailleurs conduit le pays à la révolte contre le pouvoir militaro-civil de Hosni Moubarak.

Obsédés d’appliquer leur programme islamiste, ils se sont mis à dos les franges laïques, la minorité chrétienne et certaines puissances occidentales, jurant ainsi rapidement leur perte.

Aujourd’hui l’Egypte est revenue à la triste période de Moubarak. L’illusion démocratique n’aura été qu’une douloureuse parenthèse de sang. Au lendemain du 28 mai, le pays tout entier se réveillera avec un despote égocentrique  à sa tête. L’autoritarisme est de retour en Egypte, et plus que jamais, l’armée qui détient une forte partie de l’économie, est maîtresse du jeu. La démocratie est reléguée aux calendes grecques.

Le retour à la démocratie dépendrait de l’issue de la répression des frères musulmans et de la réussite économique du nouveau pouvoir. Primo, depuis Nasser, l’histoire a montré qu’il est impossible de venir à bout des islamistes. Et dans le cas d’espèce, l’ampleur de la répression ne fait que pousser à l’extrême-radicalisation des Frères musulmans.  L’Egypte pourrait être victime du syndrome algérien. Il n’est pas exclu que les violences débouchent sur une guerre civile.

Secundo, le climat des affaires n’est pas sain. La mainmise de l’armée sur une forte partie de l’économie, créant des situations de monopole,  n’est pas de nature à favoriser le développement économique. L’Egypte est une économie sous perfusion. Le mal développement induit des problèmes sociaux, terreau favorable sur lequel croit la popularité des Frères musulmans.

La stabilité du pays dépendra  de la réussite économique. Un défi que les militaires ne sont pas prêts de relever.

 

 

 

1360 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 18 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter