L’actualité vue par Le Temps du Togo

Liberia : Disparition de "conteneurs" de billets de banque

Cent millions de dollars, destinés à la Banque centrale du…

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

Niger : Trois activistes société civile interdits de séjour à Agadez

Venus en séjour à Agadez, trois activistes nigériens, n’ont pu…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Egypte : En attendant Ubu roi…

Les Egyptiens sont tombés de Charybde à Scylla pour avoir connu plusieurs illusions démocratiques, en l’espace de trois ans. Ils ont chassé le général Hosni Moubarak,  pour le remplacer par des islamistes, obnubilés par l’islamisation de la société et incapables de faire face aux défis socio-économiques. Maintenant, ils s’apprêtent à élire président le général Abdel-Fattah Al-Sissi, qui attend extirper de la société égyptienne le péril islamique. Cet Ubu,  l’instigateur de toutes les violences de ces derniers mois, pour avoir conduit l’éviction de  l’islamiste Mohammed Morsi , vient de faire condamner à mort près de 700 islamistes par des tribunaux aux ordres. La campagne se déroule dans un climat d’extrême violence avec des dizaines de morts.

La campagne présidentielle vient d’être ouverte ce 03 mai, le scrutin est prévu pour les 26 et 27 mai. Peu de candidats se bousculent au portillon tant le suspense est totalement absent. Il oppose le général Abdel-Fattah Al-Sissi à Hamdeen Sabbahi, une vieille figure de la gauche laïque égyptienne. Même si ce dernier est arrivé troisième à la présidentielle de 2012 qui a consacré le départ du président Moubarak, chassé par une révolte populaire, la probabilité est quasi nulle de l’emporter devant l’artisan de la restauration militaire, adulée des médias, et probablement soutenu en sous-main par les Occidentaux.

Al Sissi

L’élection qui se déroule en Egypte n’est qu’un simulacre de démocratie. Les candidats pouvant faire de l’ombre au général sont écartés avec bienveillance ou mis sous les verrous, s’ils ne sont carrément pas condamnés à mort !

Et la campagne se déroule dans un climat de violence caractérisé par de nombreux attentats à la bombe et des assassinats des autorités publiques et des forces de l’ordre. Un tel climat de peur et de chaos ne peut être que profitable au candidat de l’armée, Abdel-Fattah Al-Sissi, le boucher des Frères musulmans.

L’espoir démocratique suscité par la révolte populaire qui a chassé Hosni Moubarak, en l’espace de quelques jours, s’est vite éteint. Les islamistes, majoritaires au sein de l’opinion, ont déçu très tôt les attentes des populations en se montrant incapables de résoudre les difficultés d’ordre socio-économiques qui ont d’ailleurs conduit le pays à la révolte contre le pouvoir militaro-civil de Hosni Moubarak.

Obsédés d’appliquer leur programme islamiste, ils se sont mis à dos les franges laïques, la minorité chrétienne et certaines puissances occidentales, jurant ainsi rapidement leur perte.

Aujourd’hui l’Egypte est revenue à la triste période de Moubarak. L’illusion démocratique n’aura été qu’une douloureuse parenthèse de sang. Au lendemain du 28 mai, le pays tout entier se réveillera avec un despote égocentrique  à sa tête. L’autoritarisme est de retour en Egypte, et plus que jamais, l’armée qui détient une forte partie de l’économie, est maîtresse du jeu. La démocratie est reléguée aux calendes grecques.

Le retour à la démocratie dépendrait de l’issue de la répression des frères musulmans et de la réussite économique du nouveau pouvoir. Primo, depuis Nasser, l’histoire a montré qu’il est impossible de venir à bout des islamistes. Et dans le cas d’espèce, l’ampleur de la répression ne fait que pousser à l’extrême-radicalisation des Frères musulmans.  L’Egypte pourrait être victime du syndrome algérien. Il n’est pas exclu que les violences débouchent sur une guerre civile.

Secundo, le climat des affaires n’est pas sain. La mainmise de l’armée sur une forte partie de l’économie, créant des situations de monopole,  n’est pas de nature à favoriser le développement économique. L’Egypte est une économie sous perfusion. Le mal développement induit des problèmes sociaux, terreau favorable sur lequel croit la popularité des Frères musulmans.

La stabilité du pays dépendra  de la réussite économique. Un défi que les militaires ne sont pas prêts de relever.

 

 

 

1254 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 18 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter