Réformes politiques : L’ANC menace d’agiter la rue…

« Nous voulons ici, mettre en garde les autorités togolaises contre leurs manœuvres dilatoires, car elles doivent comprendre, avec la mobilisation de ce samedi 26 avril, qu’elles entendront ainsi gronder la rue, de Lomé à Cinkassé, tant que les réformes politiques de l’APG, ne seront pas faites à la satisfaction des populations », dixit Jean-Pierre Fabre.

C’est à peu près l’essentiel du discours du 27 avril de Jean-Pierre Fabre, Président national de l’ANC. Dans l’ensemble rien de nouveau dans le discours de Jean-Pierre Fabre pour changer le statu quo avant la présidentielle 2015.

Cette déclaration certainement écrite avant l’interdiction et la dispersion de la manifestation du Collectif Sauvons le Togo, est faite alors que l’ANC s’est démarquée des festivités officielles de l’Indépendance. Elle intervient dans le contexte du blocage politique sur la situation des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Elle illustre l’illusion grandissante à l’ANC sur la mobilisation des populations pour pousser le pouvoir à un dialogue intertogolais sur le sujet, pour faire voter les réformes avant la présidentielle 2015.

fabre JP

La manifestation du 27 avril a été réprimée sauvagement, et conduit à des heurts entre manifestants et forces de l’ordre. C’est un classique des marches organisées par le CST et l’ANC. Jusqu’à présent, le bilan de ces manifestations est quasi nul.

A moins d’un an de la présidentielle 2015, n’est-il pas temps de réfléchir à d’autres moyens d’arracher au pouvoir des concessions réalistes pour donner à l’opposition une chance de remporter le scrutin ?

K.D.

 

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article