Editorial : Une pratique républicaine

En allant rencontrer Faure Gnassingbé, Jean Pierre Fabre, leader du principal parti d’opposition représenté à l’Assemblée nationale sacrifie à une pratique normale dans tout système politique où les acteurs se respectent. Bien sûr, il a sollicité d’être reçu. Des échanges épistolaires ont eu lieu de même que des démarches du patron de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) pour que par cet acte, il soit reconnu dans la fonction naturelle – et institutionnelle – de chef de file de l’opposition.

C’est vrai qu’au Togo, on n’a pas l’impression d’être en démocratie. Les institutions, les règles et les acteurs poussent à admettre que nous vivons dans une anomalie politique qui est le prolongement de l’Etat d’exception qui a régenté le pays pendant plus de 30 années. Les adversaires politiques ne se parlent guère directement, sauf pour négocier autour des crises sans fin !

Il est question de renouer le contact et de faire connaitre les positions, pour les modalités d’un dialogue, préalable à l’élection présidentielle de 2015. Pour cela, les parties ne pouvaient que mettre fin à la « guerre des tranchées », ce sport favori de la classe politique togolaise.

C’est une avancée remarquable, du reste. Au Togo, on peut maintenant se parler sans être un « vendu ». Un peu de civilité qui marque une certaine révolution dans ce pays où on a souvent aimé à se faire peur. Du reste, aussi bien le Président que l’Opposant avait sur ce plan, quelque chose à prouver.

C’est quand même étonnant que certains veuillent faire accroire que cette rencontre eût été vaine en termes de résultats. Quelle concession pouvait-on attendre d’une simple audience ? C’est l’acte et uniquement cela qui mérite attention. Dans tous les cas, qu’on l’ait approuvé ou pas, il marque le début de la relance des échanges entre le pouvoir et l’opposition autour de l’organisation de la présidentielle.

Pour Fabre, il s’est agi aussi d’un courage politique pour en arriver là. Faure quant à lui, ne pouvait mieux espérer pour essayer de redorer son blason. C’est le commencement ; la suite nous montrera s’il y a vraiment eu de la maturité et si les prochaines joutes politiques seront plus civilisées.

K. Agboglati

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 864 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire